Réunion à la Banque du Japon, un bilan de son action attendu

mardi, 20.09.2016

Le comité de politique monétaire de la banque centrale du Japon (BoJ) entame mardi une réunion de deux jours.

le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda avait annoncé fin juillet "un examen approfondi" de l'action menée sous sa houlette. Un rapport détaillé doit être publié mercredi. - (Reuters)

Le comité de politique monétaire de la banque centrale du Japon (BoJ) entame mardi une réunion de deux jours, dans l'optique de dresser un bilan de son offensive qui peine à revigorer l'inflation plus de trois ans après son lancement.

Confronté à un scepticisme croissant, le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda avait annoncé fin juillet "un examen approfondi" de l'action menée sous sa houlette. Un rapport détaillé doit être publié mercredi, assorti d'un probable statu quo, selon Bloomberg Intelligence.

"L'incertitude est élevée, mais la balance penche légèrement en faveur d'une décision de la BoJ de ne pas assouplir davantage sa politique dans l'immédiat", pronostique l'économiste Yuki Masujima. "Si elle est encore très loin de son objectif d'inflation, sa politique est déjà ultra-accommodante et les effets secondaires négatifs se font sentir".

M. Kuroda ne cesse de répéter que la BoJ "dispose encore d'une grande marge de manoeuvre", mais il a aussi pointé le coût des outils non conventionnels employés, notamment sur le secteur financier, pénalisé par l'instauration de taux négatifs sur l'argent déposé dans les coffres de l'institution.

Plutôt que d'adopter de nouvelles mesures, la BoJ pourrait d'abord revoir la répartition de son programme de rachats d'obligations, en minimisant ceux de titres à très long terme pour éviter que leur taux ne baisse trop et alléger la pression sur les banques et assureurs, selon le quotidien économique Nikkei.

Elle préparerait ainsi le terrain à une future accentuation de sa politique de taux négatifs, explique le journal. Selon un sondage mené par Bloomberg News auprès de 40 analystes, 14 misent cependant sur un abaissement des taux dès cette semaine.

Le gouverneur devrait défendre l'action conduite depuis avril 2013, arguant du bond des profits des entreprises sur fond d'affaiblissement du yen sur la période (malgré un récent regain). Il peut aussi mettre en avant la croissance de l'économie, bien que modeste, aux premier et deuxième trimestres (respectivement +0,5% et +0,2%), et un taux de chômage au plus bas depuis 1995.

En revanche, les prix à la consommation ont reculé ces derniers mois, alors que la BoJ était initialement censée atteindre 2% d'inflation en 2015, avant de repousser l'échéance à plusieurs reprises (désormais fixée à mars 2018).

"La banque centrale va débattre d'un changement de stratégie afin d'adopter une vision de long terme", et ainsi "éviter une pression intense des marchés qui espèrent un assouplissement à la veille de chaque réunion", souligne le Nikkei. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...