Meyer Burger: les actionnaires refusent de donner un siège à Sentis

mercredi, 30.10.2019

Le co-dirigeant de Sentis, Mark Kerekes, n'a pas été élu au conseil d'administration de Meyer Burger.

Le co-dirigeant de la société de participations, Mark Kerekes, n'a pas été élu lors de l'assemblée générale extraordinaire. (Keystone)

Le couperet est tombé dans le conflit entre Meyer Burger et son actionnaire de référence Sentis: les actionnaires ont refusé mercredi de lui donner un siège au conseil d'administration du fournisseur de l'industrie photovoltaïque. Le co-dirigeant de la société de participations, Mark Kerekes, n'a pas été élu lors de l'assemblée générale extraordinaire.

Les détenteurs d'actions du groupe thounois se sont prononcés, au Stade de Suisse de Berne, à 65% contre la demande de l'actionnaire activiste. Sentis détient 11,5% de Meyer Burger.

Dans son discours, le président du conseil d'administration avait à nouveau appelé à voter contre l'arrivée de M. Kerekes. Le directeur général Hans Brändle avait répété qu'en cas de oui à cette élection, il se retirerait.

Ce dernier va donc rester à la barre d'une entreprise qui connaît les chiffres rouges, affectée par les fluctuations de la demande sur le marché du solaire et la concurrence bon marché de l'Asie.

Meyer Burger et le britannique Oxford PV ont signé en mars un contrat de collaboration. Les deux sociétés espèrent faire avancer ensemble la technologie pour la production en série des cellules solaires. Meyer est par ailleurs l'un des actionnaires principaux d'Oxford PV. (awp)






 
 

AGEFI




...