Lindt & Sprüngli a amélioré sa rentabilité en 2019

mardi, 03.03.2020

Le chocolatier Lindt & Sprüngli a vu son excédent d'exploitation (Ebit) ajusté grossir de 6% à 675 millions de francs l'an dernier.

Lindt & Sprüngli confirme son objectif de croissance organique des ventes à moyen et long terme de 5 à 7% par an. (Keystone)

Lindt & Sprüngli a amélioré son bénéfice et la rentabilité l'an dernier, faisant toutefois un peu moins bien que le consensus. Un dividende spécial pour le 175e anniversaire de l'entreprise est prévu.

Le chocolatier de Kilchberg a vu son excédent d'exploitation (Ebit) diminuer de 6,9% à 593 millions de francs. En excluant les coûts de la réorganisation aux Etats-Unis, il a grossi de 6,0% à 675 millions de francs, selon le communiqué publié mardi. La marge afférente a atteint 15,0%, contre 14,8% l'année précédente.

Le bénéfice net a lui augmenté de 5,1% à 512 millions de francs. Un allègement fiscal suisse a compensé les coûts de la restructuration américaine. Il est ressorti un gain de 59 millions de francs.

Ces résultats se situent dans la fourchette des prévisions formulées par les analystes consultés par AWP.

Le groupe a également confirmé ses ventes, annoncées en janvier, à 4,51 milliards de francs en 2019, soit une progression de la croissance organique de 6,1%. En francs, les ventes ont augmenté de 4,5%. Les trois régions Europe, Amérique du Nord et Reste du monde y ont contribué.

Dans la première région, l'Ebit ajusté a atteint 411 millions, soit 10 millions de plus qu'en 2018. En Amérique du Nord, il a grimpé à 158 millions (+22,5%) quand il est resté stable à 106 millions dans le reste du monde.

Outre-Atlantique, la réorganisation se poursuit. Concernant la marque Russel Stover, son plus ancien site de production à Montrose dans le Colorado fermera en 2021 et la production sera transférée vers les sites au Kansas et au Texas qui seront agrandis.

Dividende majoré

En raison de cette performance, le fabricant de pralinés et tablettes de chocolat va proposer un dividende majoré de 75%, soit 1750 francs par nominative et 175 francs par bon de participation.

Lindt & Sprüngli confirme son objectif de croissance organique des ventes à moyen et long terme de 5 à 7% et une amélioration de la marge opérationnelle de 20 à 40 points de base. En 2020, il veut poursuivre ses plans d'expansion.

Goldman Sachs a apprécié l'excédent d'exploitation qui s'est avéré conforme aux attentes. UBS, qui recommande d'acheter le titre, a salué des résultats rassurants.

Patrik Schwendimann de la Banque cantonale de Zurich souligne que les prix des matières premières devraient augmenter modérément en 2020, mais que ce ne sera pas un problème. La question sera de savoir ce qu'il en sera en 2021, en raison de la prime que paiera l'industrie aux producteurs de cacao cet automne. Une hausse des prix de 2 à 5% est envisageable.

Baader Helvea prend note du dividende du jubilé, mais se dit réservé sur l'attractivité à moyen terme du secteur, alors que la tendance à des aliments plus sains se fait jour.

Les investisseurs semblaient aussi apprécier ces résultats. Vers 10h30, le bon de participation gagnait 4,7% à 7902,50 francs et la nominative 4% à 86'400 francs, dans un SPI en hausse de 3,2%. (awp) 

 

 

 






 
 

AGEFI



...