Volumes et revenus en hausse après neuf mois pour Barry Callebaut

jeudi, 11.07.2019

Le chocolatier industriel a vu son chiffre d'affaires progresser en l'espace d'un an de 5,7% à 5,48 milliards de francs. Le groupe confirme dans la foulée ses objectifs à moyen terme.

Sur la période sous revue, entamée en septembre et achevée fin mai, Barry Callebaut a accru le volume de ses ventes de 5% à plus de 1,59 million de tonnes.

Barry Callebaut a poursuivi sa croissance durant les neuf premiers mois de l'exercice décalé 2018/19. Etoffant les volumes écoulés, le chocolatier industriel a vu son chiffre d'affaires progresser en l'espace d'un an de 5,7% à 5,48 milliards de francs. Le groupe confirme dans la foulée ses objectifs à moyen terme.

Sur la période sous revue, entamée en septembre et achevée fin mai, Barry Callebaut a accru le volume de ses ventes de 5% à plus de 1,59 million de tonnes, "une progression largement supérieure à celle du marché mondial des confiseries chocolatées, précise jeudi le numéro un mondial des produits à base de cacao et de chocolat. Tant la croissance des quantités écoulées que celle des revenus ont dépassé les attentes des analystes.

Sondés par l'agence AWP, les experts avaient anticipé en moyenne une expansion des volumes de 3,7%, alors que les revenus étaient attendus à 5,42 milliards de francs. Alors que le groupe établi à Zurich a vu, comme anticipé, sa croissance s'accélérer au 3e trimestre, toutes les régions ont contribué à la bonne tenue des affaires au cours des neuf derniers mois.
Exprimée en devises locales, la hausse du chiffre d'affaires s'est inscrite à 8,2%. La progression a toutefois été freinée par le renchérissement des matières premières, ainsi que par l'adoption, pour la première fois, de la norme comptable IFRS.

A l'heure des perspectives, Barry Callebaut se veut optimiste quant à sa capacité à atteindre les objectifs fixés à moyen terme. Confirmant ces derniers, le groupe des bords de la Limmat table en moyenne pour la période de 3 ans, courant de l'exercice 2019/20 à celui de 2021/22, sur une croissance des volumes de 4 à 6 % et un Ebit supérieur à la hausse des quantités écoulées en monnaies locales, sous réserve d'événements majeurs imprévus.(awp)






 
 

AGEFI



...