Clariant condamné dans l’affaire du cartel de l'éthylène

mardi, 14.07.2020

Le chimiste rhénan paie cher ses collusions avec les géants Westlake, Célanèse et Orbi, pour s'approvisionner en éthylène au meilleur tarif.

Le gendarme de la concurrence européen précise avoir accordé au groupe rhénan une ristourne de 40% sur la douloureuse.(keystone)

La Commission européenne a infligé a Clariant une amende de 155,8 millions d'euros (166,4 millions de francs) pour son implication dans le cartel de l'éthylène. Le chimiste rhénan avait largement anticipé l'issue de la procédure lancée en 2017 et constitué à cet effet une provision de 231 millions de francs l'an dernier.

Le gendarme de la concurrence européen précise sur son site internet avoir accordé au groupe rhénan une ristourne de 40% sur la douloureuse, reflétant l'étendue et le calendrier de sa collaboration à l'enquête, ainsi que sa reconnaissance des faits reprochés.

L'amende attribuée à Clariant n'en demeure pas moins la plus sévère parmi les membres de ce cartel. L'américain Westlake échappe à une pénalité d'environ 190 millions pour avoir dénoncé des manipulations du prix de référence de l'éthylène sur une période courant de fin 2011 au printemps 2017.

Echange d’informations sur les prix d'achat

Le mexicain Orbi et un autre américain, Célanèse, écopent de respectivement 22,4 millions et 82,3 millions, moyennant des rabais de 30% et 55%.

«Les quatre sociétés de ce cartel ont collaboré et échangé des informations sur les prix d'achat, ce qui est illégal», rappelle la vice-présidente de la Commission, Margrethe Vestager, citée dans la publication.

Ces collusions permettaient à Westlake, Clariant, Célanèse et Orbi de s'approvisionner en éthylène au meilleur tarif possible. La commission relève qu'il s'agit en ce sens de pratiques cartellaire inhabituelles, les fraudeurs cherchant habituellement plutôt à maximiser les prix de vente.






 
 

AGEFI



...