Baisse des revenus prévue pour le secteur suisse de la construction

mercredi, 21.11.2018

Le chiffre d'affaires total du secteur suisse de la construction devrait reculer de 4% en 2018.

La construction de logements locatifs figure toujours au rang des préoccupations. (Keystone)

L'année 2018 sera plus terne pour le secteur de la construction suisse par rapport à l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires total de la branche devrait reculer de 4%, indiquent mercredi Credit Suisse et la Société suisse des entrepreneurs (SSE). La construction de logements locatifs figure toujours au rang des préoccupations.

Au quatrième trimestre, les prix de l'immobilier ont augmenté de 0,4% en comparaison annuelle. Il s'agit de la première hausse enregistrée en quatre ans. Néanmoins, la vigueur du franc empêche pour l'instant toute accélération à ce niveau.

L'indice de la construction de Credit Suisse s'est fixé à 138 points au quatrième trimestre, stable par rapport à fin septembre. En rythme annuel, il s'est érodé de 7 points de pourcentage, selon les informations fournies par la grande banque et la faîtière du secteur, qui compilent les chiffres.

Le recul est imputable aux logements locatifs, dont un sur quarante serait inoccupé en Suisse. Le taux de vacance s'avère encore plus important dans les zones éloignées des centres urbains, soulignent les auteurs du sondage.

Rendement moins intéressant

Malgré le ralentissement de la construction de biens locatifs, le volume disponible dépassera la capacité d'absorption du marché en 2019. Cela pourrait décourager les investisseurs à se lancer des dans ce genre de projets immobiliers, en raison d'un rapport rendement-risque moins intéressant que par le passé.

Au troisième trimestre, le nombre de permis délivrés dans cette catégorie de logements s'est contracté de 20%. Les chiffre d'affaires des maîtres d'ouvrage pourrait souffrir de cette situation dès le deuxième semestre 2019, avertissent Credit Suisse et la SSE.

En revanche, la construction commerciale et industrielle se porte comme un charme. Elle pourrait réaliser cette année ses meilleurs chiffres d'affaires depuis 2009, affirme le communiqué.

La forte demande d'investissements immobiliers dans un contexte de taux bas, le regain d'intérêt pour les immeubles de bureaux ainsi que des projets comme la deuxième tour Roche à Bâle ou "The Circle" à l'aéroport de Zurich contribuent à cette dynamique.

Les recettes du génie civil ont stagné (-0,5%) sur trois mois. Les auteurs de l'étude s'attendent toutefois à une embellie en 2019. Les perspectives à long terme s'avèrent également bonnes, grâce à la poussée démographique en Suisse qui nécessitera des investissements dans les infrastructures ferroviaires et routières. (ats)






 
 

AGEFI



...