Ascom : l’orientation de plus en plus medtech

jeudi, 09.03.2017

Ce groupe est désormais concentré sur une seule activité stratégique (les solutions sans fil) et sur le segment des soins de la santé.

Philippe Rey

La contre-performance est à mettre essentiellement sur le compte de la division Network Testing, dont la vente au français Infovista a été finalisée en septembre dernier.

Après des années de jeu à somme nulle à travers le cycle et près avoir vendu l’activité network testing, le groupe technologique Ascom va désormais de l’avant avec une seule activité stratégique (auparavant la division Wireless Solutions) pour les métiers PTS (productivité, traçabilité et sécurité) pour les secteurs santé, industrie et services.

En mettant l’accent sur les soins de la santé avec les cliniques et les hôpitaux. En leur fournissant des solutions de communication et informatique sans fil, en reliant le patient aux serveurs d’une organisation de soins.

Le groupe aujourd’hui basé à Baar dans le canton de Zoug met les bouchées doubles sous la houlette de son nouveau CEO, Holger Cordes. Lequel a confirmé hier les objectifs à moyen terme (2020) : une croissance de 7% à 10% ainsi que l’ambition d’atteindre une marge EBITDA (résultat brut d’exploitation) de 20% en 2020.

La marge EBITDA visée en 2017 est de 14% à 15% avec une augmentation du chiffre d’affaires de 3% à 6% pour l’année entière, mais un taux de croissance plus élevé pour le segment de la santé. Ascom apparaît dorénavant comme une seule entreprise intégrée avec un modèle d’affaires asset light (peu gourmand en capital).

 

Ascom confirme son plongeon dans le rouge vif en 2016

Le groupe Ascom confirme son avertissement sur résultats lancé fin janvier. Les chiffres définitifs du fournisseur d'outils de communication en milieu hospitalier publiés mercredi font état d'une perte nette pour l'exercice 2016 se montant à 145,7 millions de francs, contre un bénéfice de 24,3 millions un an auparavant. Pour 2017, la direction anticipe une croissance comprise entre 3-6%. Elle confirme également ses objectifs à l'horizon 2020.

Le chiffre d'affaires net s'est contracté de 13,8% à 354,3 millions de francs, alors que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a fondu de près de deux tiers, à 16,9 millions, pour une marge afférente de 4,8%, contre 10,7% en 2015.

La contre-performance est à mettre essentiellement sur le compte de la division Network Testing, dont la vente au français Infovista a été finalisée en septembre dernier. Cette dernière avait réalisé sur les neuf premiers mois de l'exercice, une perte opérationnelle (Ebit) de 20,0 millions de francs. A cela s'ajoute un écart d'acquisition (goodwill) de 145,1 millions.

Fin 2016, les entrées de commandes d'Ascom se montaient à 360,4 millions de francs, dont 57,5 millions imputables à Network Testing.

Sur une base ajustée des effets de Network Testing et des coûts de restructuration, l'Ebitda du groupe zougois est ressorti à 41,7 millions de francs pour une marge de 13,9%.

Pour l'exercice en cours, la direction d'Ascom anticipe une croissance de 3 à 6%, portée principalement par le segment Healthcare, et une marge Ebitda à taux de change constants (TCC) comprise entre 14 et 15%. Elle confirme également les objectifs à moyen terme formulés en novembre dernier, à savoir, une croissance annuelle entre 7-10% et une marge Ebitda de 20% à l'horizon 2020. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...