Les recettes semestrielles de Salt augmentent légèrement

mercredi, 29.08.2018

Le chiffre d'affaires de Salt a atteint 512,5 millions de francs, soit une hausse de 0,9% sur un an.

La rentabilité opérationnelle du groupe vaudois a progressé de manière vigoureuse. (keystone)

L'opérateur de télécommunications Salt a vu sur les six premiers mois de l'année en cours ses recettes croître légèrement tandis que sa rentabilité opérationnelle a progressé de manière quelque peu plus vigoureuse, annonce mercredi le groupe vaudois.

Le chiffre d'affaires total du groupe a grignoté 0,9% sur un an à 512,5 millions de francs. Le produit d'exploitation brut (Ebitda) s'est pour sa part inscrit à 234,8 millions, soit un gain de 6,2%. La marge afférente a pris 2,3 point de pourcentage à 45,8%, précise le communiqué.

Au seul deuxième trimestre, le nombre de clients postpaid s'est accru de 13'000, ce qui représente une croissance de 4,5% en comparaison annuelle. Le taux de défection annuel est tombé à 16%, le niveau le plus bas depuis 2015, affirme l'entreprise.

Cette évolution est en partie imputable, selon Salt, aux investissements consentis sur les six premiers mois. Ces derniers s'élèvent à 88,3 millions, soit un bond de 45,1% sur un an.

Le groupe de Renens compte aussi renforcer le nombre de ses boutiques à 100 d'ici la fin de l'année, contre 93 actuellement. Et les produits Salt seront de nouveau disponibles chez Mobilezone à partir de mi-septembre.

Par ailleurs un nouveau directeur général a aussi été nommé ce lundi, rappelle l'entreprise. Pascal Grieder reprendra en effet les rênes du groupe à partir du 1er septembre. Il remplace Andreas Schönenberger qui continuera à siéger au conseil d'administration.

Agé de 41 ans, M. Grieder occupait jusqu'à présent le poste d'associé gérant chez Digital McKinsey Switzerland. Il dispose d'une dizaine d'années d'expérience comme consultant pour des fournisseurs de télécommunications internationaux et comme leader de l'activité numérique chez McKinsey en Suisse.

Salt, l'ancien Orange Suisse, a été racheté par l'entrepreneur français Xavier Niel en février 2015. M. Grieder sera le troisième CEO de l'ère Niel, après Andreas Schönenberger et le Suédois Johan Andsjö. (awp)






 
 

AGEFI



...