Jean-François Deroche: «Les critères ESG sont inscrits dans notre ADN»

mardi, 04.02.2020

Le CEO d’Indosuez Wealth Management en Suisse, Jean-François Deroche, décline le projet groupe de la maison mère mutualiste Crédit Agricole. Interview.

Elsa Floret

Jean-François Deroche, CEO d’Indosuez Wealth Management en Suisse.

Jean-François Deroche est le CEO d’Indosuez Wealth Management en Suisse, depuis janvier 2016. Il est aussi très impliqué dans la démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) de la banque présente à Genève, depuis 140 ans et préside le Conseil de la fondation Indosuez en Suisse.

Le projet d'entreprise d'Indosuez Wealth Management à 2022 s'est construit en cohérence avec celui du groupe, et s'appuie sur les ambitions, l'expertise et les synergies en matière de finance verte du Crédit Agricole, dont elle est la filiale suisse, avec plus de 1000 employés (en Suisse, en Asie, et au Moyen-Orient) pour une masse d’actifs sous gestion (AUM) à fin 2018 de 39,1 milliards de francs. Les chiffres pour le groupe Indosuez Wealth Management sont de 3150 collaborateurs et des AUM de 130 milliards d’euros, à fin juin 2019.

Profitant des possibilités ouvertes par la loi PACTE en France, le Crédit Agricole (10ème banque mondiale en termes de fonds propres, selon le classement de The Banker) s'est doté en 2019 d'une raison d'être: «agir chaque jour dans l'intérêt de nos clients et de la société.»  

Une ambition reprise par Indosuez Wealth Management.

Interview de Jean-François Deroche, CEO d’Indosuez Wealth Management en Suisse et président du Conseil de la fondation Indosuez en Suisse.

Crédit Agricole, votre maison mère, s’est doté d’une raison d’être. Quel est l’impact sur Indosuez Wealth Management?
 
Nous sommes fiers de travailler au sein d’un groupe mutualiste, qui intègre le modèle coopératif depuis toujours dans son approche  et son sens des affaires.

Etre adossé à un groupe de cette taille est à la fois une de nos forces et nous impose certaines exigences. Nous appliquons avec cohérence la raison d’être et le projet du groupe.
 
Cette raison d’être du Crédit Agricole repose sur 3 piliers: le projet humain, le projet client et le projet relationnel. Ne s’agit-il pas là de piliers naturels dans tout modèle d’affaires?
 
Si le message semble simple, en effet, il n’en revêt pas moins que la réalité au jour le jour peut parfois s’en écarter. Les 3 grands axes du projet que sont le client, l’humain et la société, sont certes inscrits au cœur de la gouvernance d’Indosuez, mais il est bon de les rappeler à toutes les parties prenantes. Soyons modestes: il reste encore beaucoup à faire.
 
Le mouvement sociétal dominant, qui valorise la coopération et la responsabilité sur un territoire donné, s’inscrit en cohérence avec la gouvernance même du groupe Crédit Agricole, mutualiste et coopératif depuis sa création par ses propres clients. La clientèle a aujourd’hui ce niveau d’attente vis-à-vis non seulement de sa banque, mais de toute entreprise.
 
Quid des indicateurs de l’exemplarité de votre groupe?
 
Depuis 2012, nous avons déployé le projet FReD, au sein d'Indosuez et de 15 entités du groupe, soit un impact auprès de 50.000 collaborateurs du groupe. FReD est un dispositif interne de pilotage et de mesure des progrès du groupe en matière de RSE.

Ses 3 piliers sont la confiance et la relation client (Fides), le respect des collaborateurs et de l’écosystème de l’entreprise (Respect) et la préservation de l’environnement (Demeter). La méthodologie de FReD a connu plusieurs évolutions depuis sa création. Elle se concrétise aujourd’hui par 12 projets à court, moyen et long terme, qui composent le portefeuille de chacune des entités et une mesure de progrès en quatre étapes.

Le groupe Crédit Agricole, pionnier dans la finance liée au climat depuis près de 10 ans, a joué un rôle majeur dans l’établissement des standards de marché. Il a été signataire des Principes Équateur 2003, des Principes Climat 2008, corédacteur des Principes Green Bond, a suivi/soutenu l’engagement COP21 et les objectifs renforcés lors de la COP23. Il s'est doté de l’ambition de devenir le 1er acteur européen de l’investissement responsable d’ici 2022.
 
Cela signifie-t-il qu’à l’instar d’autres groupes bancaires, comme par exemple BNP Paribas, Crédit Agricole n’investira désormais plus dans le gaz de schiste, les sables bitumineux ou le pétrole et le gaz d’origine Arctique?
 
En 2015, Crédit Agricole était la première banque quasiment au monde à annoncer sa sortie du charbon.  

Mais pour pouvoir sortir des énergies fossiles, il faut aussi financer les énergies renouvelables, afin de proposer une alternative. C’est l’option choisie par notre groupe,
qui finance un quart des projets énergies renouvelables en France.

CA CIB est aujourd’hui le 1er arrangeur green bonds dans le monde et s’est engagé à doubler la taille de son portefeuille de financements verts pour atteindre 13 milliards d’euros d’ici 2022. Amundi a annoncé, fin 2018, un plan d’actions pour amplifier son engagement dans l’investissement responsable. Elle s’est notamment engagée à ce que 100% des fonds ouverts en gestion active soient ESG et à doubler les montants levés pour financer des projets de transition énergétique d’ici 2022.
 
Indosuez agit comme un intermédiaire qui conseille ses clients désireux d’effectuer des placements. Dans ce contexte, notre rôle est d’accompagner les investisseurs par la promotion d’une offre responsable et par la sensibilisation des clients au travers de la notation ESG des portefeuilles et des titres. En 2019, nous avons lancé en France un premier fonds thématique, et plus de 50 millions d’euros de produits structurés ont été émis en collaboration avec CA CIB.

Que pensez-vous de la décision de David Solomon, CEO Goldman Sachs, selon laquelle la banque d'affaires américaine, ne conduira plus dès juillet l'introduction en Bourse de sociétés ne disposant pas d'au moins une femme et/ou une personne issue de la diversité dans leur conseil d'administration?

La diversité est à la fois une nécessité et une formidable opportunité. Nos sociétés ont entamé leur mutation dans ce domaine, mais il reste beaucoup à faire et il est nécessaire d’avoir une approche volontariste pour que ce changement soit réel et dans un horizon suffisamment court.
 
Comment Indosuez Wealth Management aide-t-elle à promouvoir l’employabilité et la diversité de ses collaborateurs?
 
La mixité s’inscrit au cœur du projet humain. Elle fait l’objet d’un plan d’actions co-construit avec 6 collaboratrices validé par le Comité de Direction du groupe Indosuez, avec la mise en place d’indicateurs précis et d’objectifs. Il comprend 5 axes, notamment le développement des potentiels, via des programmes de mentorat, ou la prise de parole des femmes,  deux domaines, dans lesquels des besoins forts ont été identifiés.

Lors des ouvertures de poste, nous nous focalisons sur l’équilibre quant au nombre de candidatures hommes et femmes.
 
La transparence est importante pour progresser et c’est pourquoi nous allons communiquer  lors du deuxième semestre 2020, en avance sur le délai imposé par la loi suisse, des informations chiffrées sur l’égalité salariale dans notre entreprise.

Vous siégez au conseil d’administration de la fondation Genève Place Financière. Quelles y sont vos priorités?
 
Genève, se positionne parmi les capitales qui veulent agir sur l’environnement. Nous avons constitué un groupe de travail qui doit contribuer à positionner Genève comme la place de référence mondiale en matière de finance durable.
 
Nous en sommes convaincus: pour que les objectifs de l’Agenda 2030 des Nations Unies puissent être atteints, tous les acteurs doivent apporter leur contribution.

La Fondation Genève Place Financière encourage diverses initiatives, afin d’accomplir la mutation vers un développement plus durable. Les faits parlent d’eux-mêmes: selon les derniers chiffres publiés par Swiss Sustainable Finance (SSF) sur le volume des placements durables effectués en Suisse, ces derniers ont atteint un niveau record de plus de 700 milliards de francs. Ces chiffres témoignent du dynamisme dont font preuve la place financière et ses acteurs en la matière, y compris en comparaison internationale.

La place financière suisse en général et genevoise en particulier réunit un écosystème de compétences et d’expertises uniques au monde, elle a donc tout le potentiel pour devenir un hub international de premier plan matière de finance durable.

La Fondation Indosuez en Suisse

La Fondation Indosuez en Suisse s’engage sur le terrain en soutenant à l’international depuis 2012 sur 2 à 3 ans des projets environnementaux à fort impact économique et social pour les communautés locales. Elle offre aussi chaque année la possibilité aux collaborateurs du groupe en Suisse de mettre à profit leurs compétences en s’impliquant à différents niveaux dans ses activités: soit en tant que «membre du comité consultatif», afin d’identifier et d’évaluer des projets en cohérence avec sa politique de soutien, soit en tant que «bénévole» ou «project leader» pour participer activement aux Citizen Days, son programme de volontariat d’entreprise sur le territoire helvétique. Indosuez soutient notamment en Suisse l’association J’aime ma planète qui éveille les jeunes dans leur milieu scolaire à l’importance du respect de notre environnement.

«La mission de la Fondation Indosuez s’inscrit dans la vision stratégique du groupe puisque son action nous permet de concrétiser notre engagement humain et sociétal tout en renforçant notre sens de la responsabilité: en travaillant à l’essor d’une finance plus durable par exemple, mais aussi en encourageant l’entrepreneuriat social et les initiatives solidaires. Sans perdre de vue les grands défis environnementaux actuels, le groupe Indosuez a aussi pour ambition de proposer à ses clients une offre verte différenciante en s’appuyant sur les expertises du groupe. Voilà ce que nous entendons par agir tous les jours dans l’intérêt de nos clients et de la société», souligne Jean-François Deroche, CEO d’Indosuez Wealth Management en Suisse et président du Conseil de la fondation Indosuez en Suisse.

S’investir sur son territoire

Lancé en 2011, son programme de volontariat appelé Citizen Days mobilise quelque 200 collaborateurs du groupe, qui prennent part à une action concrète en donnant une journée de leur temps à une association, un organisme ou une initiative à visée sociale et/ou environnementale. L’édition 2019 des Citizen Days 2019 a réuni plus de 180 collaborateurs autour de 17 projets pour le compte de 16 associations actives dans trois cantons différents: Genève, Vaud et Zurich; soit 15% de l’effectif du groupe Indosuez en Suisse.

 «C’est une chance de pouvoir incarner les valeurs de l’entreprise en contribuant à la mission d’organisations locales. Cela crée de la solidarité avec des acteurs locaux, mais aussi au sein de notre entreprise. Pendant une journée, les hiérarchies s’effacent, tous les collaborateurs sont au même niveau. Cette année nous avons ainsi été ravis de constater la forte participation des membres de notre Comité exécutif, un engagement majeur en faveur cette initiative», témoigne Valeria Cholat (en photo ci-dessous), directrice de la communication d’Indosuez Wealth Management en Suisse et membre du Conseil de fondation.

 

 






 
 

AGEFI




...