Bâle-Ville, canton le plus attractif grâce à son taux d'imposition des bénéfices

jeudi, 03.10.2019

Le canton de Bâle-Ville prend pour la première fois la tête du classement annuel des cantons et des régions de Crédit Suisse grâce à la nette baisse du taux d'imposition des bénéfices.

Le canton de Bâle-Ville prend pour la première fois la tête du classement annuel.(Keystone)

Les baisses des impôts sur les sociétés, au niveau cantonal, suite à la réforme fiscale des entreprises et financement de l'AVS (RFFA), ont bousculé le classement annuel des cantons le plus attractifs du point de vue des entrepreneurs. La qualité des réseaux de transport est un autre facteur prépondérant.

Le canton de Bâle-Ville prend pour la première fois la tête du classement annuel des cantons et des régions s'agissant de la "qualité de la localisation", devant celui de Zoug, qui n'avait jamais été détrôné. L'indicateur correspondant (IQL) a été publié jeudi par Credit Suisse.

"Cette année, Bâle-Ville est passé de la quatrième à la première place grâce à la nette baisse du taux d'imposition des bénéfices à 13,04%", ont expliqué les économistes de la banque. Zurich arrive en troisième position, "quoiqu'à bonne distance". Avec un nouveau taux d'imposition des bénéfices de 13,79%, le canton de Vaud avance de neuf places pour atteindre le 8e rang.

Les économistes ont également observé l'importance d'un raccordement performant aux réseaux de transport dans l'attrait d'un territoire. Les cantons du Jura et du Valais enregistrent la plus faible qualité de la localisation du fait de leur topographie difficile et des temps de trajet "considérables" pour rejoindre les centres économiques.

A l'inverse, les villes vaudoises affichent une progression "spectaculaire": Nyon (13e rang), mais aussi Lausanne et Morges/Rolle (20e et 24e rangs), atteignent le premier quart du classement se démarquant ainsi nettement d'autres localisations en Suisse romande.

A l'horizon 2025, le trio de tête du classement resterait inchangé, si ce n'est pour la première place récupérée par Zoug. Les cantons de Genève (4e rang) et de Bâle-Campagne (5e) progresseraient en revanche de dix et six places respectivement, par rapport à 2019.

Les experts expliquent que l'attrait fiscal pour les personnes morales devrait être un sous-indicateur moins prépondérant à l'avenir, parmi les cantons ayant ajusté leurs prélèvements fiscaux à la baisse.

Le canton de Berne devrait en revanche devenir la lanterne rouge du classement fiscal, suite au refus de la révision de la loi sur l'impôt en novembre 2018. Avec un taux d'imposition des bénéfices de 15%, le canton du Jura relèguerait le Valais à la dernière place.

L'IQL mesure depuis 1997 l'attractivité d'un canton en tant que site économique dans les domaines des charges fiscales, de la disponibilité de personnel qualifié et hautement qualifié et de l'accessibilité.(awp)






 
 

AGEFI




...