Le café, le cacao et le sucre en légère hausse

vendredi, 15.09.2017

Le cacao, le café et le sucre ont effacé cette semaine une partie de leurs pertes de la semaine précédente dans un marché sans direction forte.

Le café est en légère hausse, notamment en ce qui concerne l'Arabica, grâce à la météo favorable au Brésil. (Keystone)

Concernant le café, l'arabica a atteint vendredi 140,10 cents la livre, à son plus haut niveau depuis un mois, tandis que le robusta a connu des gains plus modestes.

"La météo est favorable au Brésil (premier producteur mondial d'arabica et producteur moins important de robusta, ndlr), mais le climat est sec et commence à inquiéter les marchés", a prévenu Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

"Du côté du robusta, des cyclones pourraient se diriger vers la principale région productrice du Vietnam", premier producteur mondial, a ajouté l'analyste.
Le robusta avait fortement grimpé l'année dernière, réduisant l'écart de prix avec l'arabica, jugé habituellement de meilleure qualité.

"Les prix du robusta restent élevés pour les prochains mois, mais à moyen terme, les marchés prévoient une reprise de la production", ont noté les analystes de Capital Economics.

Le cacao attend la récolte  

Le cacao s'est également inscrit en légère hausse.

Après une récolte particulièrement abondante, les prix avaient plongé en octobre dernier, et peinent désormais à trouver une direction forte.

"La récolte ivoirienne s'annonce à nouveau élevée, mais moins que l'année précédente", s'est contenté de décrire Jack Scoville.

La récolte de la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, est particulièrement observée.
Le calme des marchés s'explique également car une partie importante de cette récolte a déjà été vendue à terme.

 

L'éthanol préféré au sucre 

"Le contrat de référence (du sucre blanc, ndlr) arrive à échéance dans les prochains jours, et cela souffle le froid sur les marchés", a commenté Tom Kujawa, analyste chez Sucden.

"La seule information forte de la semaine était dans le rapport de l'Unica (Union brésilienne de l'industrie de canne à sucre), qui a fait état d'une hausse du pourcentage de canne à sucre transformée en éthanol plutôt qu'en sucre, avec 46,95% de la canne à sucre transformée en sucre sur la deuxième quinzaine d'août contre 50,04% sur la première quinzaine", a noté Nick Penney, de Sucden.

La hausse du prix du pétrole entraîne une demande plus forte d'éthanol, ce qui conduit à une production plus élevée du carburant de substitution et donc à une offre moins abondante de sucre.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de Robusta pour livraison en novembre valait 1.981 vendredi à 14H30 GMT, contre 1.954 dollars le vendredi précédent à 15h10. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'Arabica pour livraison en décembre valait 139,60 cents, contre 130,15 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en décembre valait 377,20 dollars, contre 375,40 dollars le vendredi précédent mais pour le contrat d'octobre. A New York, la livre de sucre brut pour livraison en octobre valait 14,28 cents, contre 14,15 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en décembre valait 1.485 livres sterling, contre 1.463 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en décembre valait 2.014 dollars, contre 1.960 dollars sept jours plus tôt. (awp)

 

 


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...