La redistribution entre cantons riches et pauvres fonctionne

mercredi, 31.10.2018

Le budget de la Confédération conduit dans l'ensemble à une redistribution ciblée des ressources entre les cantons riches et pauvres selon la dernière analyse du budget entre 2013 et 2016.

Les plus grands contributeurs nets sont Zoug (16'552 francs par habitant), Bâle-Ville (8243 francs), Genève (4565 francs) et Schwyz (3249 francs).(keystone)

Sur demande du Parlement, le Conseil fédéral a analysé la répartition des dépenses et des recettes fédérales entre 2013 et 2016. Son dernier rapport conclut au bon fonctionnement de la redistribution ciblée des ressources entre les cantons riches et pauvres.

Puisque le système fonctionne bien, il n'y a aucune raison de mener la politique régionale avec des dépenses d'achat et de personnel, en conclut le gouvernement. Ces instruments ne sont pas adéquats.

Une nouvelle réduction des disparités régionales devrait passer par la péréquation financière. Comme les paiements ne sont pas affectés à des dépenses précises, ils peuvent être utilisés par les cantons concernés pour améliorer les conditions-cadres économiques.

Bonne répartition

Dans la période passée en revue par le rapport, les seize cantons qui ont chaque année présenté un faible potentiel de ressources sont tous des bénéficiaires nets. De même, les sept cantons à fort potentiel de ressources sont tous des contributeurs nets.

Les plus grands contributeurs nets sont Zoug (16'552 francs par habitant), Bâle-Ville (8243 francs), Genève (4565 francs) et Schwyz (3249 francs). Les principaux bénéficiaires nets sont Uri (5742 francs par habitant), le Jura (5278 francs), les Grisons (4722 francs), Berne (4594 francs) et le Valais (3061 francs).

Schaffhouse, canton à la limite du fort/faible, est devenu le quatrième contributeur net avec une capacité de financement de 3420 francs par habitant. Cette évolution est en particulier due au niveau élevé du produit issu de l'imposition des entreprises qu'il reverse à la Confédération. Les deux autres cantons à la limite ont été au final soit contributeur net faible (Bâle-Campagne) ou un bénéficiaire net faible (Tessin).

Si l'on compare ses résultats avec la période précédente, la situation de différents cantons bénéficiaires nets s'est nettement améliorée, principalement à Obwald, Uri et Lucerne. En revanche, une aggravation a été enregistrée en Valais, à Soleure, au Tessin et dans les Grisons. Du côté des contributeurs, Genève a connu un net recul.(ats)






 
 

AGEFI



...