Les Bourses européennes dans le rouge avant le réveillon de Noël

lundi, 24.12.2018

Le blocage budgétaire des administrations fédérales américaines a tiré les Bourses européennes à la baisse ce lundi.

Le "shutdown", qui a commencé samedi après l'échec des tractations au Congrès sur le financement d'un mur à la frontière mexicaine voulu par Donald Trump, pourrait durer jusqu'en janvier. (Keystone)

Les Bourses européennes ouvertes lors du réveillon de Noël lundi ont terminé dans le rouge, après une séance écourtée et dominée par la morosité ambiante, notamment au sujet du blocage budgétaire aux Etats-Unis.

Les Bourses allemande, italienne et suisse sont restées fermées lundi, à la veille de Noël.

C'est l'actualité politique américaine qui a tiré les marchés à la baisse. La période de fermeture des administrations fédérales ("shutdown"), qui a commencé samedi après l'échec des tractations au Congrès sur le financement d'un mur à la frontière mexicaine voulu par Donald Trump, pourrait durer jusqu'en janvier, a prévenu un responsable de la Maison Blanche.

"C'est Trump qui perturbe tous les marchés financiers à cause de ses tweets intempestifs", a indiqué à l'AFP Philippe Cohen, gérant chez Kiplink Finance.

Le président américain a réaffirmé dimanche dans un tweet sa volonté farouche d'obtenir les 5 milliards de dollars pour la construction d'un mur destiné à freiner l'immigration clandestine, l'une de ses principales promesses de campagne.

"Hélas, le marché est tributaire d'un seul homme et de ses tweets inopinés", a-t-il ajouté, qualifiant cette période mouvementée de "Noël grincheux" pour les places financières, allusion au dessin animé "Le Grinch" sorti pour la période des fêtes.

Vendredi, Wall Street avait connu sa pire débâcle hebdomadaire depuis 2008. Les indices Dow Jones et Nasdaq ont lâché respectivement 6,87% et 8,36% sur la semaine, du jamais-vu depuis la dernière crise financière.

L'Eurostoxx 50 a lâché 0,89% à 2.973,78 points.

A Paris, l'indice CAC 40 a perdu 67,99 points à 4.626,39 points dans un volume d'échanges restreint de 925 millions d'euros.

Côté valeurs, l'action Marie Brizard a dégringolé de 22,39% à 2,86 euros après une lourde perte en 2017.

L'action DBV Technologies a avancé de 10,80 % à 9,75 euros, bénéficiant d'un "rebond technique" après s'être effondré jeudi à la suite du retrait de sa demande d'autorisation de mise sur le marché aux Etats-Unis.

A Londres, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a cédé 35,18 points pour terminer à 6.685,99 points.

Le gestionnaire de fonds 3i a perdu 4,23% à 756,20 pence, l'opérateur boursier London Stock Exchange 3,91% à 3.908 pence et la banque Barclays 1,77% à 146,36 pence.

Le fabricant de semi-conducteurs Micro Focus International a gagné 2,60% à 1.380,50 pence et le loueur de matériel industriel Ashtead a progressé de 2,59% à 1.643 pence.

À Madrid, l'indice Ibex 35 a clôturé en recul de 0,89% à 8.480,6 points.

Le géant du textile Inditex a chuté de 2,20% à 22,25 euros. À l'opposé, le spécialiste de la construction ACS a progressé de 1,53% à 33,10 euros.

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a perdu 0,21% à 4.640,14 points.

Le leader des énergies renouvelables EDP Renovaveis a pris 1,67% à 7,60 euros tandis que le gestionnaire de services Sonae Capital a fini en queue de peloton (-1,96% à 0,85 euros).

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé à la mi-journée en baisse de 1,33% à 478,34 points.

A la baisse, le groupe de médias Altice Europe a chuté de 6,98% à 1,68 euros.

A la hausse, l'éditeur professionnel Wolters Kluwer a gagné 0,67% à 51,12 euros.

Enfin, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles a perdu 0,95% à 3.210,08 points.

Parmi les 20 valeurs du Bel-20, le fournisseur d'accès internet Telenet a le plus souffert, perdant 2,90% à 40,20 euros.

Le groupe de production de métaux Umicore a affiché la meilleure performance: +2,25% à 34,94 euros. (awp)






 
 

AGEFI



...