Bénéfice trimestriel gonflé de 40% pour UBS

mardi, 28.04.2020

Le bénéfice net d'UBS s'est étoffé au premier trimestre de 40% sur un an à 1,6 milliard de dollars, malgré le Covid-19.

Jusqu'ici, UBS a octroyé plus de 21'000 crédits garantis par la Confédération aux petites et moyennes entreprises suisses affectées par le coronavirus. (Keystone)

UBS a profité en début d'année d'une activité clients élevée dans la gestion de fortune et la banque d'affaires. La grande banque a dégagé un bénéfice net en forte hausse, malgré la constitution de réserves pour couvrir les risques de crédit. Dans un contexte incertain marqué par le coronavirus, la direction demeure confiante.

Le bénéfice net s'est étoffé au premier trimestre de 40% sur un an à 1,60 milliard de dollars, indique mardi le numéro un bancaire helvétique. Ce montant est supérieur au 1,5 milliard annoncé début avril, au moment où le groupe zurichois a ajusté sa politique de dividende au titre de 2019. Le bénéfice avant impôts a pris 30% à 2,01 milliards.

Le produit d'exploitation s'est inscrit à 7,93 milliards de dollars, en hausse de 10% malgré une hausse de réserves pour risques de crédit. Ces provisions vont peser sur les résultats d'UBS tant que la pandémie de coronavirus perdurera, précise le groupe zurichois dans son rapport trimestriel. Les charges ont pris 4,5% à 5,93 milliards.

Division stratégique, l'unité de gestion de fortune (Global Wealth Management) a dégagé un bénéfice avant impôts de 1,22 milliard, amélioré de plus de 40% en rythme annuel. Les entrées nettes d'argent ont atteint 12 milliards.

A l'échelle du groupe, les avoirs sous gestion ont fondu de 10% à 3,24 milliards de dollars. La chute des cours boursiers a pesé lourd.

Indicateur de rentabilité très scruté, le rendement des fonds propres de première catégorie s'est inscrit à 17,7%, plus élevé que la cible de 12% à 15%. En termes de capitalisation, le ratio de fonds propres durs pleinement appliqué a reculé de 0,9 point de pourcentage à 12,8%.

21'000 crédits d'urgence en Suisse

Jusqu'ici, UBS a octroyé plus de 21'000 crédits garantis par la Confédération aux petites et moyennes entreprises suisses affectées par le coronavirus, dans le cadre du programme d'aide du Conseil fédéral. Le volume total de ces prêts s'élève à 2,5 milliards. A cela, il faut ajouter 2 milliards de prêts supplémentaires aux clients entreprises entre janvier et mars.

Aux Etats-Unis, la banque aux trois clés a alloué jusqu'à 2 milliards de dollars (1,95 milliard de francs) en crédits d'urgence, suite au lancement du Paycheck Protection Program.

La division Personal & Corporate Banking a vu son bénéfice avant impôts plonger de 16% à 322 millions. La banque d'affaires (Investment Banking) a presque triplé (+242%) son résultat avant impôts à 709 millions de dollars, dopé par des volumes élevés et un forte volatilité.

Pour 2020, la direction se montre confiante quant à la capacité de la Suisse à absorber le choc de la crise économique causée par le coronavirus. Le plongeon des marchés boursiers va se répercuter négativement sur les recettes de commissions, les taux négatifs continueront à peser sur la performance et la prudence des clients va réduire les revenus tirés des transactions.

Les actifs pondérés aux risques (RWA) ont augmenté de manière significative lors du premier partiel, une tendance qui va persister lors du suivant, prévient UBS.

Le géant de la Paradeplatz affirme que l'implémentation continue des "programmes stratégiques" va permettre de compenser ces effets négatifs. (awp)






 
 

AGEFI



...