Electrolux: bénéfice trimestriel amputé de moitié

mercredi, 18.07.2018

Le bénéfice net du géant de l'électroménager suédois a atteint 517 millions de couronnes au deuxième trimestre, un résultat amputé de moitié.

Le bénéfice net d'Electrolux a été pénalisé par le coût des matières premières, les effets de change et deux procédures judiciaires en France. (keystone)

Le fabricant suédois d'électroménager Electrolux a annoncé mercredi un bénéfice net divisé par deux au deuxième trimestre, pénalisé par le coût des matières premières, les effets de change et deux procédures judiciaires en France.

Le bénéfice net a atteint 517 millions de couronnes (58,5 millions de francs), pour un chiffre d'affaires en modeste hausse de 0,7%, à 31,4 milliards.

"En dépit des coûts de matières premières et des effets de changes significativement plus élevés, nous avons enregistré des bénéfices au deuxième trimestre en ligne avec nos prévisions générales", a commenté le PDG du groupe Jonas Samuelson.

Le bénéfice opérationnel a fondu à 827 millions de couronnes (contre 1,9 milliard) sous l'effet de provisions - plus de 800 millions - liées à des litiges avec les autorités françaises. Les analystes interrogés par l'agence SME Direkt tablaient sur un bénéfice opérationnel -éléments exceptionnels inclus- de 1 milliard.

En juin, Electrolux a dû provisionner 564 millions de couronnes en prévision d'une enquête ouverte par l'Autorité française de la concurrence liée aux lois antitrusts.

Mardi, le géant de l'électroménager a également annoncé provisionner 254 millions de couronnes après la confirmation en appel de l'extension d'une procédure de redressement judiciaire concernant son ex-filiale SAI, située dans l'Oise, à sa filiale française de distribution de gros électroménager.

Le groupe prévoit pour le reste de l'année une hausse des coûts liée au prix de matières premières de 1,8 milliard (contre une estimation de 1,6 à 1,8 milliard précédemment annoncée).

"En plus des augmentations de prix déjà instaurées, nous avons annoncé de nouvelles hausses de prix sur ces principaux marchés, notamment en Amérique du Nord et en Amérique latine", a indiqué le PDG, sur le site du groupe. (ats)






 
 

AGEFI




...