Résultats annuels en hausse pour Siegfried

mercredi, 04.03.2020

Le bénéfice net de Siegfried a bondi de 18,5% à 65,7 millions l'année dernière.

Les actionnaires se verront proposer un dividende relevé de près de 8% au titre de l'année écoulée. (Keystone)

Le fournisseur de l'industrie pharmaceutique Siegfried a bouclé 2019 sur des résultats en hausse marquée par rapport à l'exercice précédent, même si ces derniers n'ont pas tout à fait comblé les attentes de la communauté financière. Les actionnaires se verront proposer un dividende relevé de près de 8% au titre de l'année écoulée.

Les ventes annuelles ont progressé de 4,9% à 833,5 millions de francs. Exprimée en monnaies locales, la croissance s'est établie à 6,9%, a précisé le groupe argovien mercredi dans un communiqué.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) de base s'est inscrit à 140,7 millions de francs, 11,3% de mieux qu'un an plus tôt, pour une marge correspondante de 16,9%, en hausse d'un point de pourcentage. Le bénéfice net a quant à lui bondi de 18,5% à 65,7 millions.

Fort de ce résultat, l'entreprise proposera à ses actionnaires une rémunération de 2,80 francs par action au titre de l'exercice écoulé, en hausse de 20 centimes par rapport au dividende précédent.

Dans l'ensemble, la copie rendue par Siegfried est inférieure aux projections brossées par les analystes du consensus AWP. Les ventes nettes et le bénéfice du groupe sont restés en deçà des expectatives les plus conservatrices, alors que l'Ebitda de base et le dividende proposé sont ressortis en dessous de la moyenne des pronostics.

Essoufflement en vue

Pour l'année en cours, la direction du groupe basé à Zofingue anticipe une croissance des ventes en monnaies locales comprise entre 1 et 4% ainsi qu'une "légère amélioration" de sa marge Ebitda de base. Elle confirme également ses objectifs à moyen terme, à savoir, une évolution en phase avec celle du marché, en misant tant sur la croissance organique que par acquisition d'entreprises, sites et activités.

L'ancien directeur général Rudolf Hanko ne briguera pas de nouveau mandat au conseil d'administration lors de l'assemblée générale du 17 avril. Son fauteuil sera proposé à Isabelle Welton. Siegfried a déjà arrêté une date de remplacement - le 26 juin - si d'aventure son raout annuel devait être reporté en raison de l'épidémie de coronavirus.

L'épidémie de Covid-19 a aussi touché Siegfried, donc une usine a été longuement fermée en Chine. Le groupe craint aussi des difficultés d'approvisionnement en matières premières, ce qui risque de retarder ses propres livraisons.

Le laboratoire argovien a néanmoins confirmé ses objectifs à moyen terme, qui cible une croissance annuelle de 6%.

Siegfried veut également effectuer des acquisitions, pour lesquelles il dispose d'environ 400 millions de francs, a souligné le directeur financier Reto Suter.

Baader Helvea accueille une performance relativement conforme à ses attentes, assortie toutefois de perspectives plus prudentes qu'escompté à court terme. Le courtier genevois anticipait une croissance d'environ 5%, assortie d'une progression d'au moins 10% de l'Ebitda de base.

Siegfried a profité d'une modeste base de comparaison pour franchir allègrement ses objectifs à moyen terme, note de son côté Vontobel, qui doute des capacités du groupe à réitérer l'exploit de manière régulière. La banque de gestion zurichoise salue néanmoins l'obtention du feu vert accordé par l'Agence américaine des médicaments (FDA) au nouveau site de production de Nantong, en Chine.

A 12h50, la nominative Siegfried abandonnait 3,9% à 424,00 francs, contrastant cruellement avec un SPI en hausse de 1,38%. (awp)






 
 

AGEFI



...