Bénéfice en recul pour Crédit Agricole Next Bank

lundi, 20.01.2020

Le bénéfice net de l'établissement genevois Crédit Agricole Next Bank est attendu à 10 millions de francs, bien moins que les 11,6 millions enregistrés l'année précédente.

CA Next Bank a notamment déboursé plusieurs millions pour aménager son nouveau siège. (Keystone)

La banque de détail Crédit Agricole Next Bank a vécu un exercice 2019 riche en investissements, avec des répercussions sur le bénéfice net. La faiblesse des taux a continué à peser sur la marge d'intérêt, alors que les volumes de crédit ont progressé confortablement.

Le bénéfice net de l'établissement genevois est attendu à 10 millions de francs, bien moins que les 11,6 millions enregistrés l'année précédente, selon des chiffres prévisionnels (le conseil d'administration doit encore valider) transmis à AWP.

"Nous sommes une banque qui investit beaucoup dans son immobilier, dans son informatique. Nos charges d'exploitation ont augmenté de plus de 7% à 51 millions", a précisé le directeur général Thibault Reversé.

CA Next Bank a notamment déboursé plusieurs millions pour aménager son nouveau siège. Les efforts de recrutement ont également alourdi les dépenses. L'effectif est passé de 190 à 200 collaborateurs en une année.

La direction prévoit une réduction des recettes de 2% sur un an à 63,7 millions, en raison notamment d'un contraction attendue de 7% de la marge d'intérêt. "L'activité historique de la banque est de faire du crédit hypothécaire. La période actuelle de taux négatifs est moins favorable à la rentabilité de ce business", déplore M. Reversé.

CA Next Bank estime à un million de francs les versements en 2019 à la Banque nationale suisse, au titre des taux négatifs sur les avoirs à vue. Dès cette année, ce montant sera réduit à néant grâce à la récente adaptation la base de calcul pour le prélèvement de l'intérêt négatif.

Selon les chiffres prévisionnels, les recettes tirées des commissions de change ont augmenté de plus de 13%. "Cela traduit le changement de modèle de la banque, un partenaire exclusif du crédit hypothécaire qui se transforme en un établissement plus classique, avec du dépôt, de la collecte, de l'accompagnement, des services, des fonds de placement, du change", énumère le patron.

Le ratio coûts/revenus est attendu à 78%, soit une détérioration de 7 points de pourcentage sur un an.

A fin décembre, la somme au bilan affichait 5,4 milliards de francs, selon les chiffres prévisionnels. Les avances à la clientèle ont pris 1% à 4,9 milliards, tandis que les dépôts clientèle ont gonflé de 10% à 1,4 milliard. Du côté de la capitalisation, le ratio de fonds propres de première catégorie était de 17,6%. (awp)






 
 

AGEFI




...