Zug Estates sort d'un exercice fructueux

vendredi, 08.03.2019

Le bénéfice net de la société immobilière Zug Estates a bondi de 12,2% à 38,6 millions de francs, ce qui lui permet de verser un dividende nettement relevé et qui décoiffe les attentes, soit de 28 francs.

Depuis l'entrée en Bourse en 2012, la rémunération des actionnaires a augmenté de près de 87%.(Keystone)

Zug Estates a enregistré des résultats 2018 probants. Le bénéfice net de la société immobilière de Suisse centrale a bondi de 12,2% à 38,6 millions de francs, ce qui lui permet de verser un dividende nettement relevé et qui décoiffe les attentes, soit de 28 francs.
Tous les chiffres clés présentés vendredi se révèlent meilleurs que prévu.

Le résultat avant réévaluation ressort à 28,8 millions, tandis que le produit des loyers bondit de 12% à 51 millions. C'est environ 10% de plus que prévu. Le secteur gastronomie et hôtellerie a rapporté environ un tiers des recettes de loyers (16,7 millions).

"Pour la première fois, la valeur totale du portefeuille franchit 1,5 milliard de francs" (1,54 milliard), se réjouit la société. Par ailleurs, pour 2020 et 2021, un dividende spécial issu du produit de la vente de logements est annoncé. En outre, Zug Estates promet une hausse annuelle du dividende de 10% dès 2020.

Depuis l'entrée en Bourse en 2012, la rémunération des actionnaires a augmenté de près de 87%.

La poursuite d'une croissance très bénéficiaire est expliquée par le faible taux de vacance (2,9%, contre 1,5% un an plus tôt). Le taux est resté bas, en dépit de l'acquisition en 2018 de 152 nouveaux logements d'une surface totale de plus de 13'000 m2. Zug Estates jette son dévolu sur des objets dans des zones très prisées.

Les frais d'exploitation ont augmenté comme prévu, de 11% à 29 millions de francs. Le résultat opérationnel avant amortissements et réévaluations s'est monté à 42 millions (+7%). Le résultat financier, déjà dans le rouge en 2017, est resté négatif (-5,7 millions de francs), une légère amélioration cependant. Le taux d'emprunt a pu être marginalement réduit.

Pour l'année en cours, le groupe anticipe de bons résultats, avec une nouvelle hausse des bénéfices net et opérationnel. Le produit des loyers devrait suivre la même évolution. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel de la branche "hôtels/gastronomie" sont annoncés stables.

La société annonce par ailleurs la nomination à la direction, dès le 1er septembre, de Peter Wicki, 47 ans, un transfuge de CFF Immobilier. Il remplacera Kim Riese au poste de chef développement et projets de construction. M. Wicki a suivi une formation d'architecte à l'EPFZ et prépare actuellement un master à la Haute Ecole de St-Gall.(awp)






 
 

AGEFI



...