Bénéfice en nette baisse pour la BCJ en 2019

mardi, 28.01.2020

Le bénéfice net de la Banque cantonale du Jura s'est contracté de 7,4% sur un an pour se fixer à 9,2 millions de francs.

Pour 2020, la banque jurassienne vise une "amélioration des résultats", sans fournir de chiffre précis. (Keystone)

La BCJ a mené en 2019 des investissements qui devraient porter leurs fruits dans les années à venir. Ces dépenses, couplées au poids persistant des taux négatifs, ont entamé la rentabilité de la banque. Inaugurée en avril, la succursale de Moutier tient ses promesses pour l'instant.

Le bénéfice net de l'établissement s'est contracté de 7,4% sur un an pour se fixer à 9,2 millions de francs, a indiqué mardi la BCJ. Le résultat opérationnel s'est inscrit à 17 millions (-5,5%).

Le ratio coûts/revenus s'est détérioré de 1,5 point de pourcentage à 58,2%. Pour chaque franc gagné, la banque a ainsi dépensé un peu plus de 58 centimes pour couvrir ses dépenses. Cette détérioration de la rentabilité s'explique notamment par une hausse des charges, de 3,3% à 27,9 millions, liée en grande partie à l'engagement de personnel pour la succursale de Moutier.

A fin décembre, la BCJ comptait 125,4 équivalents temps plein, contre 122,2 douze mois auparavant, selon le communiqué.

"Cela se passe très bien à Moutier après huit mois d'activité. On est dans les objectifs que l'on s'est fixé", a expliqué en conférence de presse Bertrand Valley, directeur général, sans toutefois fournir de chiffre. Cette extension a permis à la banque d'accroître de 10% le bassin de population dans lequel elle est active.

La récente annulation du vote communaliste en faveur du rattachement de Moutier au canton du Jura et la tenue d'un nouveau scrutin en juin n'aura pas de conséquence sur la présence de la BCJ dans cette ville. "Par vocation, nous cherchons à être apolitiques sur Moutier", a précisé à AWP la présidente Christina Pamberg.

Les relations avec la Banque cantonale bernoise (BCBE) demeurent au beau fixe, malgré cette situation concurrentielle en Prévôté. "On gagne des parts de marché principalement au détriment d'autres établissements, notamment les grandes banques qui ont réduit la voilure sur les marchés dits secondaires", selon Mme Pamberg.

Marge d'intérêt comprimée

Les investissements dans la numérisation ont également pesé sur la performance. D'ici la fin de l'année au plus tôt, la BCJ lancera sa plateforme de crédit en ligne, élaborée avec son homologue de Glaris, précurseur en la matière.

La pression est restée forte sur les revenus dans le coeur de métier de la banque, les crédits. Les recettes brutes tirées de cette activité ont reculé d'environ 166'000 francs alors que, parallèlement, les volumes ont augmenté de 125 millions, a remarqué M. Valley.

Le résultat net des opérations d'intérêts a néanmoins grappillé 10% à 33,8 millions de francs.

La marge d'intérêts, non divulguée, a été comprimée en 2019 en raison des taux négatifs. La véritable pression vient de la concurrence que se livrent les établissements bancaires sur les taux. En revanche, la BCJ ne verse que des sommes "anecdotiques" à la BNS sur les avoirs à vue. Bertrand Valley exclut donc catégoriquement de répercuter les taux négatifs sur les petits épargnants.

Dans les deux autres principales lignes de métier, les recettes sont en hausse. Le produit des opérations de commissions et de prestations de services, qui comprennent la gestion de fortune, a pris 5% à 9,3 millions de francs. Les revenus tirés des opérations de négoce ont bondi de 8,7% à 4,3 millions.

Malgré la baisse du bénéfice, le conseil d'administration propose de verser un dividende inchangé de 1,85 franc par action, pour un montant total de 5,6 millions.

Au bilan, les créances hypothécaires ont gonflé de 5,4% à 2,45 milliards et les dépôts clientèle de 4,4% à 2,04 milliards. La somme au bilan a atteint 3,42 milliards de francs (+8,6%).

Pour 2020, la banque jurassienne vise une "amélioration des résultats", sans fournir de chiffre précis, malgré la persistance d'un contexte difficile marqué par les taux négatifs.

Mardi, le titre BCJ faisait l'objet de quelques échanges à 13h05. Le cours était stable à 58,5 francs. L'indice du marché élargi SPI prenait 0,24%. (awp)






 
 

AGEFI




...