Bénéfice annuel rogné de plus de 40% pour Bellevue Group

mardi, 03.03.2020

Le bénéfice net de Bellevue Group a chuté de 43% sur un an à 11,4 millions de francs en 2019.

Le groupe Bellevue a annoncé en août 2019 la vente de sa banque éponyme pour se concentrer dorénavant sur les activités de gestion d'actifs au niveau international. (Keystone)

La restructuration que mène le groupe bancaire Bellevue a clairement pesé sur la performance en 2019. Ces éléments extraordinaires n'enlèvent rien aux mérites de l'établissement basé à Küsnacht, qui a amélioré ses volumes de gestion, ses recettes et sa rentabilité. La cession de Bank am Bellevue devrait intervenir tantôt.

Le bénéfice net a chuté de 43% sur un an à 11,4 millions de francs, indique mardi Bellevue Group, confirmant plus ou moins les chiffres fournis au moment de l'avertissement sur résultats de fin janvier. Le conseil d'administration confirme la proposition pour le dividende de 1,25 franc par action, assorti d'une rémunération extraordinaire de 2,75 franc par titre.

Le groupe Bellevue a annoncé en août 2019 la vente de sa banque éponyme - centrée sur la gestion de fortune - pour se concentrer dorénavant sur les activités de gestion d'actifs au niveau international. Les coûts de restructuration et les dépréciations liés ont affecté négativement les résultats à hauteur de 5,4 millions.

La collecte d'argent pour les activités poursuivies a atteint 422 millions de francs l'année dernière, pour une masse sous gestion gonflée de 18% à 10,60 milliards de francs.

Bellevue Group a augmenté ses recettes de 12% à 103,9 millions de francs, tandis que les charges ont pris 3% à 64,1 millions. En résulte un bénéfice opérationnel amélioré de 31% à 39,8 millions.

"La forte augmentation de la rentabilité de la gestion d'actifs souligne la base prometteuse à partir de laquelle nous avons l'intention de poursuivre notre développement", affirme André Rüegg, cité dans le communiqué. Le bénéfice net calculé sur la base des seules activités poursuivies a cependant chuté, de 35%, à 16,9 millions de francs.

La nouvelle orientation stratégique entraînera des changements au conseil d'administration. Rupert Hengster ne briguera ainsi pas de nouveau mandat lors de l'assemblée du 24 mars, contrairement aux autres administrateurs, dont le président Veit de Maddalena. Les jetons de présence perçus par les membres du conseil seront rabotés de quelque 10%, afin de les adapter à la "complexité réduite" du groupe.

Bellevue Group ne fournit aucune prévision chiffrée pour l'exercice en cours. André Rüegg évoque dans le communiqué la vente "prochaine" de Bank am Bellevue. (awp)






 
 

AGEFI



...