Aevis Victoria retrouve les chiffres noirs au 1er semestre

mercredi, 04.09.2019

Le bénéfice net d'Aevis Victoria s'est établi à 202,1 millions de francs au cours des six premiers mois de l'année.

Le groupe fribourgeois poursuit sa transformation en une société de participation. (Keystone)

Le groupe d'hôtels et de cliniques privées Aevis Victoria a enregistré un important bénéfice net au premier semestre après la perte accusée il y a un an, grâce à la vente d'une participation dans une filiale. Le fribourgeois poursuit sa transformation en une société de participation.

Durant la période sous revue, le chiffre d'affaires s'est enrobé de 10,3% sur un an à 345,1 millions de francs, grâce à une bonne évolution du secteur hospitalier. Sur une base comparable, la croissance organique s'est inscrite à 5,8%, selon un communiqué publié mercredi.

La rentabilité s'est également améliorée. Le bénéfice net s'est établi à 202,1 millions de francs, après une perte nette de 1,6 million au premier semestre 2018, subie en raison de travaux de rénovation et la baisse des tarifs régulés.

La vente de 61% des parts de la filiale Infracore a également amélioré le niveau d'endettement, qui a été réduit à 363,2 millions de francs contre 1,05 milliard à la fin de l'année dernière. Les fonds propres ont aussi connu une amélioration à 596,4 millions, de 445 millions.

Les résultats semestriels complets seront publiés le 13 septembre.

Aevis Victoria a poursuivi cette année sa stratégie de diversification de l'actionnariat, avec l'entrée au capital d'une de ses filiales d'un investisseur américain. Fin mai, Medical Properties Trust (MPT) a en effet pris une participation de 46% dans la division spécialisée dans les infrastructures hospitalières Infracore (ex-Swiss Healthcare Properties).

Rachat de Belair à Schaffhouse

L'assureur Bâloise Group, entré au capital d'Infracore en décembre 2018, a quant à lui renforcé sa participation de 20% à 35%.

Fin mai, le groupe avait indiqué anticiper, grâce à cette cession, un profit consolidé (Swiss Gaap) d'environ 210 millions de francs au premier semestre. La dette nette était attendue en baisse de près de 700 millions à 360 millions.

La vente de 61% d'Infracore permettra par ailleurs la distribution complémentaire de 3,80 francs par action.

Aevis avance aussi dans le développement de ses autres filiales, le groupe voulant notamment concentrer son activité dans la santé sur l'acquisition de centres médicaux en Suisse.

Concernant son activité Swiss Medical Networks (SMN), Aevis compte "développer une stratégie beaucoup plus axée sur le 'B to C' avec l'acquisition de centres médicaux", avait récemment indiqué à AWP l'administrateur délégué Antoine Hubert.

Vendredi dernier, Aevis avait d'ailleurs annoncé le rachat, pour un montant non dévoilé, de la clinique privée schaffhousoise Belair à son concurrent Hirslanden. L'établissement sera intégré au réseau de SMN au 1er octobre. (awp)






 
 

AGEFI




...