Les banques en Suisse ont amélioré leurs résultats en 2019

mardi, 08.09.2020

Le bénéfice consolidé de l'ensemble des banques installées en Suisse a augmenté de 1,1% l'an dernier à 66 milliards de francs.

Les établissements bancaires ont dû verser 1,9 milliard de francs d'intérêts négatifs à la Banque nationale suisse. (Keystone)

Les banques établies en Suisse ont amélioré l'année dernière leur résultats et le volume des actifs sous gestion, a indiqué mardi l'Association suisse des banquiers (ASB), pour qui les établissements financiers "constituent un pilier stable du système économique". La Confédération reste le leader mondial de la gestion de fortune.

Le bénéfice consolidé de l'ensemble des banques installées en Suisse a augmenté de 1,1% à 66 milliards de francs, a détaillé l'ASB dans un communiqué. Après une légère contraction en 2016 à 62,5 milliards, ce chiffre clé a continuellement augmenté.

Les établissements ont cependant dû verser 1,9 milliard de francs d'intérêts négatifs à la Banque nationale suisse (BNS), réduisant le résultat consolidé d'environ 3%. Le relèvement des limites d'exonération par l'institut d'émission n'étant intervenu qu'en novembre 2019, ce montant est resté quasiment stable par rapport à l'exercice précédent.

Les actifs sous gestion ont pour leur part fortement progressé de 13,8% à 7900 milliards, dont 2300 milliards pour la seule activité de gestion de fortune transfrontalière. Selon l'ASB, la Suisse s'établit ainsi comme numéro un mondial dans ce segment.

La place financière de Hong Kong affiche quant à elle des actifs sous gestion transfrontalière de 1800 milliards, suivie par Singapour (1100 milliards) et les Etats-Unis (800 milliards).

Croissance des crédits

Les crédits aux particuliers et aux entreprises - prêts aux PME, crédits à la consommation et hypothèques - ont également pris l'ascenseur l'année dernière, enregistrant une croissance 3,3%.

Depuis début 2020, cette tendance s'est encore accélérée avec l'octroi des crédits d'urgence destinés aux PME pour surmonter la crise du coronavirus. Quelque 16,8 milliards de francs ont été alloués dans ce cadre à environ 136'000 petites et moyennes entreprises.

"Le programme de crédits aux PME devrait être transposé en droit ordinaire sans changements matériels, afin de garantir la sécurité juridique pour toutes les parties prenantes", a estimé le président de l'ASB, Herbert Scheidt, pour qui il faut "absolument éviter" un nouveau confinement.

Dans ce contexte, la faîtière élabore des recommandations pour la gestion du risque d'insolvabilité des entreprises par les banques. "L'objectif est d'éviter autant que possible les cas d'insolvabilité ou de faillite en optimisant la coordination entre les banques prêteuses et les PME", a précisé M. Scheidt selon le texte de son discours prononcé lors d'une conférence de presse à Zurich. (awp)






 
 

AGEFI



...