Optimisme contenu sur le front de l'emploi en Suisse

mardi, 13.09.2016

Le baromètre de l'emploi en Suisse compilé par Manpower indique une progression de 1% de la prévision nette d'emploi désaisonnalisé au quatrième trimestre, sur trois mois comme sur un an.

La Suisse se classe en fond de tableau des pays les moins optimistes de la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea), avec l'Italie, la Finlande et la Belgique.

Le baromètre de l'emploi en Suisse compilé par Manpower indique une progression de 1% de la prévision nette d'emploi désaisonnalisé au quatrième trimestre, sur trois mois comme sur un an. La Suisse se classe en fond de tableau des pays les moins optimistes de la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea), avec l'Italie, la Finlande et la Belgique, relève mardi le compte-rendu du spécialiste américain de l'emploi temporaire.

Par secteur d'activités, l'hôtellerie-restauration affiche un regain d'intentions d'embauche de 5% (+7 points sur trois mois), après quatre trimestres consécutifs de morosité. Finances, assurances, immobilier et services aux entreprises tablent sur la même dynamique, mais perdent 5 points en comparaison trimestrielle. Commerce, ainsi que Services publics et sociaux (+3% chacun) retrouvent des couleurs.

Agriculture, chasse, sylviculture et pêche, de même qu'Industrie manufacturière et extractive (-2% chacune) freinent la performance d'ensemble. Transport, entreposage et communication (-1%) cèdent aussi au pessimisme.

L'espace Mittelland (+7%) se montre résolument confiant, à l'inverse du Tessin (-3%). Les employeurs valdo-genevois (+1%) retrouvent timidement le sourire, après quatre partiels consécutifs de dépression. L'ambiance en Suisse orientale (0%) s'est tassée de 8 points alors que celle en région zurichoise (+4%) s'est embellie de 10 points.

Les services de ressources humaines des grandes entreprises de plus de 250 employés demeurent les plus confiants (+6%), malgré un tassement de 5 points. Les sociétés de taille moyenne (50 à 249 collaborateurs) stagnent à +5%. Les petites entreprises misent sur une amélioration de 3% (+2 points), tandis que les microsociétés de moins de dix salariés campent sur +1%. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...