Le «Grand confinement»: ce qui va arriver maintenant

mardi, 21.04.2020

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

La crise du coronavirus a vu émerger une nouvelle ère. Jetons un regard neuf sur ces grands changements:

D’abord l’économie, qui passe en mode fractal (certain parle de glocal) sous l’effet d’une production qui va sans aucun doute se développer plus localement grâce aux imprimantes 3D qui offrent désormais des possibilités nouvelles tant en termes de matériaux utilisés que de logiciels, à une économie circulaire (réutilisation des produits) et encore vers une économie de proximité (circuit court). Ce sont des changements majeurs et toute la chaîne de production en sera impacté ainsi que nos modes de consommation. 

Ensuite la montée en puissance du téléachat, du télétravail, de la vidéo-conférence, du streaming, de l’enseignement à distance, de la télémédecine, etc. Ces outils existaient tous depuis plusieurs années mais en quelques semaines, ils ont été propulsés comme des techniques indispensables pour le XXIe siècle.

Enfin, la distance sociale, le port du masque et le «laver les mains» resteront comme des fondamentaux de la prévention sanitaire.

Ces éléments pris individuellement ou collectivement auront des conséquences nombreuses sur notre façon de travailler, de se nourrir, de se soigner, de voyager, de se détendre ou tout simplement de vivre. Faisons quelques prédictions:

Les grands rassemblements collectifs dans des lieux plus ou moins clos comme les salles de concerts, de cinéma ou de théâtre auront beaucoup de peine à se tenir. Les gens vont éviter les bains de foule pour un certain temps.

De nombreuses entreprises vont faire faillites, en particulier les PME. Le commerce va continuer à évoluer vers le e-commerce. Les magasins, les centres commerciaux vont céder la place à des lieux nouveaux d’expérimentation-pour les utilisateurs/consommateurs.. On essayera en réel et on achètera en virtuel.

Les voyages vont changer de nature notamment vers plus d’intimité. Fini les grands paquebots à plusieurs milliers de passagers, les villes surchargées de touristes comme à Venise, Barcelone ou Lisbonne. Le voyage devient moins un objet de consommation spectaculaire et plus une recherche de sens.

Le travail devient plus fluide entre présentiel et virtuel. On travaille ensemble mais souvent à distance. Les robots, les automates feront le lien. L’Intelligence Artificielle offrira des possibilités augmentées. Le travail se (re)nature dans une relation encore largement à (ré)inventée.

La médecine devient omniprésente. On se testera tout le temps. On porte sur soi son propre laboratoire sous forme de montre, de téléphone ou autres instruments connectés. Ce n’est plus une question de survie mais de vie tout simplement car par exemple, trop de température vous exclut de tout! Il sera impossible de prendre un avion avec de la fièvre!

L’enseignement va se disloquer. Fini les diplôme de cursus long. Un ensemble de compétences éclatées en petites capsules de savoir sera la nouvelle norme. On produira son arbre de savoir à chaque embauche et non plus de certificats. C’est ce que l’on sait qui va compter pas ce que l’on certifie savoir.

Les loisirs vont évoluer vers plus de virtuel. Les salles de fitness auront de la concurrence car le e-sport va devenir la grande mode Les e-voyages vont ouvrir de nouvelles explorations spirituelles. La lecture deviendra récit et la télévision, série. L’information cessera d’être continue pour être en mode rupture (breaking news), etc...

Ainsi un monde nouveau vient d’émerger. Ce qui aurait du prendre des dizaines d’années pour s’imposer, a jailli d’un seul coup devant nos yeux sidérés. Notre étonnement ne fait que commencer!

* Manufacture Thinking






 
 

AGEFI



...