Pour le président de Swisscom, l'avancée de la 5G ne peut être arrêtée

mercredi, 22.08.2018

Le président de Swisscom Hansueli Loosli estime que la 5G est très importante pour l'économie et espère un assouplissement du plafond d'émission pour les antennes relais.

"Les consommateurs veulent avoir un accès à internet 24 heures sur 24", selon Hansueli Loosli. (keystone)

L'avancée de la téléphonie mobile de cinquième génération, dite 5G, "ne peut être arrêtée", a affirmé le président de Swisscom, Hansueli Loosli. Ce dernier s'est dit étonné du refus politique de l'assouplissement du plafond d'émission pour les antennes relais.

"Les consommateurs veulent avoir un accès à internet 24 heures sur 24. Les entreprises misent sur l'internet des objets et la numérisation. Pour cela, nous avons besoin de la 5G", a dit M. Loosli dans un entretien à paraître jeudi dans le journal Handelszeitung.

Le président du géant bleu a également évoqué la Chine qui va passer en début d'année prochaine à la 5G et l'Union européenne, où la législation en matière de plafond d'émission n'est pas aussi restrictive qu'en Suisse.

Si les milieux politiques s'opposent à un assouplissement du plafond d'émission, les opérateurs devront construire de nouvelles antennes relais pour mettre à disposition les fonctionnalités de la 5G. Cela prendra du temps et augmentera les coûts, a-t-il averti.

Face à ces blocages, M. Loosli espère un "changement des mentalités", la 5G étant "énormément importante pour l'économie".

D'une manière générale, le secteur souffre d'une pression continue sur les marges et les prix qui ne peut être compensée par une hausse des volumes, dans un marché saturé. Le président de Swisscom entrevoit néanmoins des domaines de croissance, notamment dans le nuage de données, la sécurité, Swisscom TV et la santé numérique.

Début mars, le Conseil des Etats a refusé d'assouplir les prescriptions de la protection contre les rayonnements non ionisant. Le texte débattu voulait augmenter les valeurs-limites des installations de téléphonie mobile. Une motion similaire du National avait déjà subi le même sort en 2016 au Conseil des Etats.

L'attribution des nouvelles fréquences de téléphonie mobile pour la 5G a pourtant été lancée. Depuis le 10 juillet, les opérateurs peuvent déposer un dossier en vue de participer à la mise aux enchères qui aura lieu en janvier 2019. (ats)






 
 

AGEFI



...