WhatsApp limite le partage de messages à cinq destinataires

mardi, 22.01.2019

L'application de messagerie instantanée WhatsApp a décidé de limiter le partage de message à cinq personnes afin de lutter contre les fake news.

MH

La fonction "transférer un message", permettant de partager très rapidement du texte ou des images, donne du fil à retordre à WhatsApp.(Keystone)

"À partir d'aujourd'hui, tous les utilisateurs de la dernière version de WhatsApp peuvent partager un message seulement à cinq personnes ou groupes de personnes à la fois", a expliqué la filiale de Facebook dans un communiqué.

Après avoir sondé durant six mois l'opinion des utilisateurs, WhatsApp a décidé de limiter le partage de messages dans le cadre de la lutte contre la diffusion de fausses informations à grande échelle, qui peut mener à des conséquences dramatiques.

C'est la fonction "transférer un message", permettant de partager très rapidement du texte ou des images d'une conversation à d'autres groupes de discussions, sans aucune possibilité de contextualiser le contenu envoyé, qui donne du fil à retordre à WhatsApp.

Sur la messagerie instantanée, les conversations, personnelles ou en groupe, sont cryptées et privées, et mettent donc parfois beaucoup de temps à parvenir aux autorités.

Un groupe pouvant contenir 256 personnes au maximum, il sera désormais possible de transférer un message à 1280 individus d'un coup, contre 5120 individus antérieurement, note la BBC.

25 morts en Inde

En été 2018, l'application mobile avait décidé de limiter le transfert de messages à vingt personnes ou groupes en Inde. Des publicités avaient également été publiées dans des journaux pour sensibiliser le public au sujet des fausses informations. Cette limite avait considérablement réduit le nombre de messages transférés.

La décision avait été prise à la suite de lynchages directement nourris pas des rumeurs d'enlèvement d'enfants qui circulaient sur l'application de messagerie instantanée WhatsApp.
En un an, au moins 25 personnes ont péri en Inde à cause de telles rumeurs. 

"Nous allons continuer à écouter l'opinion des utilisateurs et avec le temps nous allons chercher de nouvelles méthodes pour répondre aux contenus viraux", explique le communiqué.

Fondé en 2009 et acquis par Facebook en 2014, WhatsApp indiquait début 2018 avoir plus de 1,5 milliard d'utilisateurs qui échangeaient 65 milliards de messages par jour.






 
 

AGEFI



...