La Bourse suisse manque de souffle pour la dernière séance de l'année

lundi, 30.12.2019

Malgré un léger repli ce lundi, l'année 2019 se dessine d'ores et déjà comme un millésime record pour la Bourse suisse durant lequel l'indice vedette SMI s'est envolé de plus de 27%.

La Bourse suisse doit reprendre du service vendredi. (Keystone)

La Bourse suisse continuait d'évoluer dans le rouge lundi après-midi, manquant de souffle pour sa dernière séance de l'année, après ses récents sommets historiques. Sur l'ensemble de l'année, le Swiss Market Index s'acheminait vers une envolée de plus de 27%, compensant largement la chute de plus de 11% subie par l'indice vedette en 2018. La Bourse suisse rouvrira vendredi 3 janvier.

A New York, les Futures sur les trois principaux indices gagnaient un peu de terrain.

Seule information notable de la journée, le baromètre du KOF est ressorti en hausse et supérieur aux prévisions des économistes consultés par AWP, suggérant un regain économique ces prochains mois.

Vers 14h40, le SMI cédait 0,30% à 10'687,88 points, le SLI 0,34% à 1642,77 points et le SPI 0,42% à 12'917,28 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 26 reculaient et 4 seulement progressaient.

Les bancaires UBS (+0,5%), Credit Suisse (+0,2%) et Clariant et Julius Bär (chacun +0,1%) constituaient le quatuor des gagnants.

Les plus gros perdants du moment étaient la volatile AMS (-2,2%), Vifor (-1,0%) et Geberit (-0,9%).

Les poids lourds Roche (-0,6%), Nestlé (-0,5%) et Novartis (-0,4%) se suivaient de près.

Sur le marché élargi, Cembra Money Bank (-5,0%) serait dans le viseur du gendarme financier Finma, qui aurait lancé une enquête contre le spécialiste du crédit à la consommation. Des employés de la banque zurichoise auraient fermé les yeux sur la viabilité financière de certains clients afin de générer du volume d'affaires, a rapporté le portail financier Inside Paradeplatz.

Mobilezone (inchangé) a annoncé une réorganisation sa direction pour la Suisse, qui comptera désormais six membres.

Relief Therapeutics (-16,7%) reculait le plus fortement et affichait un cours de 0,001 centime dans un volume de près de 200'000 titres échangés.

Schmolz+Bickenbach (-4,1%) était aussi un des gros perdants.

A l'inverse, la peu liquide Villars (+4,4%) montait le plus fortement, dans un volume de 8 titres échangés seulement. (awp)






 
 

AGEFI




...