Aevis gagne un nouvel actionnaire pour Infracore

lundi, 27.05.2019

L'américain Medical Properties Trust a pris une participation de 46% dans la filiale Infracore.

Antoine Hubert, administrateur délégué du groupe Aevis Victoria. (Keystone)

Aevis Victoria poursuit sa stratégie de diversification de l'actionnariat, avec l'entrée dans le capital d'une de ses filiales d'un investisseur américain. Le groupe fribourgeois avance parallèlement avec l'extension de son réseau de soins et d'hôtellerie.

L'américain Medical Properties Trust (MPT) a pris une participation de 46% dans la filiale spécialisée dans les infrastructures hospitalières Infracore (ex-Swiss Healthcare Properties), a indiqué lundi dans un communiqué le spécialiste des cliniques privées et des hôtels haut de gamme.

La société, cotée à Wall Street, se décrit comme le leader mondial de l'immobilier dans le secteur de la santé. MPT détient un portefeuille de 10 milliards de dollars, comprenant 275 biens et 32'000 lits d'hôpitaux aux Etats-Unis et en Europe, selon le dernier rapport annuel. En 2019, le géant du secteur veut encore avaler pour 2,5 milliards d'actifs dans ce secteur.

C'est en partie chose faite avec l'arrivée dans l'actionnariat d'Infracore. L'assureur Bâloise Group, entré au capital d'Infracore en décembre 2018, a quant à lui renforcé sa participation de 20% à 35%, tandis qu'Aevis Victoria conserve une part de 19%.

"Nous voulions établir un partenariat avec quelqu'un qui est déjà dans le même domaine d'activité, a une parfaite connaissance des hôpitaux, bénéfice d'une présence internationale et a des moyens d'investissement", a indiqué à AWP l'administrateur délégué Antoine Hubert.

Selon le responsable, "MPT est une société qui est présente dans le domaine médical depuis plus de 20 ans, n'a jamais revendu d'hôpitaux et qui se distingue par une philosophie consistant à soutenir les opérateurs. C'est une société intéressée par une participation minoritaire".

M. Hubert a par ailleurs laissé entendre que le groupe suisse allait "probablement remonter un petit peu dans le capital d'Infracore au fil des acquisitions de SMN", la filiale qui gère les cliniques privées. Le groupe suisse veut néanmoins rester un actionnaire minoritaire.

Cette opération a permis de renforcer le bilan d'Aevis Victoria. Avec cette vente, le groupe aura enregistré un profit consolidé (Swiss Gaap) d'environ 210 millions de francs au premier semestre. La dette nette doit baisser de près de 700 millions à 360 millions.

La vente de 61% d'Infracore permettra la distribution complémentaire de 3,80 francs par action, qui sera proposée ce lundi aux actionnaires lors de l'assemblée générale. Aevis disposera de réserves de liquidités et de lignes de crédit de près de 300 millions.

Investisseurs satisfaits

Aevis avance aussi dans le développement de ses autres filiales, le groupe voulant notamment concentrer son activité dans la santé sur l'acquisition de centres médicaux en Suisse. A l'étranger, la société vise des hôtels situés dans de grandes capitales.

Concernant Swiss Medical Networks (SMN), Aevis compte "développer une stratégie beaucoup plus axée sur le 'B to C' avec l'acquisition de centres médicaux", a précisé M. Hubert.

Les hôpitaux publics, dont certains cantons veulent se défaire, sont aussi dans la ligne de mire d'Aevis Victoria.

"Il y a des discussions pour la reprise d'hôpitaux publics dans certains cantons qui souhaiteraient réduire le nombre d'hôpitaux régionaux. Dans ce domaine là, il y aura ces prochaines années des mouvements du public vers le privé et à l'intérieur du domaine public", a estimé Antoine Hubert.

Quant à l'hôtellerie de luxe, centrée sur la filiale Victoria Jungfrau Collection, le groupe est "toujours à l'affût d'opportunités". Mais le prix reste l'élément essentiel. "Il faut pouvoir acheter l'établissement à un prix raisonnable pour pouvoir faire le repositionnement nécessaire", a souligné M. Hubert.

Dans le cadre de sa stratégie d'acquisition, Aevis s'oriente "vers des hôtels dans de grandes capitales étrangères", plutôt que de renforcer son réseau en Suisse, composé de quatre hôtels cinq étoiles.

A la Bourse suisse, ces annonces rassuraient les investisseurs. A 12h07, le titre Aevis progressait de 1,3% à 63 francs, un plus haut depuis octobre 2018. L'indice élargi SPI prenait quant à lui 0,61%. (awp)






 
 

AGEFI



...