Les voyages forfait boostent le chiffre d'affaires de LM group

jeudi, 09.08.2018

L'agrégateur d'offres de voyages en ligne LM group, anciennement lastminute.ch, a bouclé les six premiers mois sur un bénéfice net de 0,2 million d'euros, le double de celui dégagé un an plus tôt.

La stratégie de ventes croisées, introduite dans le sillage de l'acquisition de lastminute.com en 2015, tient ses promesses.(keystone)

LM group a terminé les six premiers mois de l'année dans le vert. Le chiffre d'affaires et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ont progressé, à la faveur notamment des packs de voyages. La tendance devrait se poursuivre pour le reste de l'exercice, mais le retour dans les chiffres noirs pour l'ensemble de l'exercice n'est pas confirmé.

Le volume brut des voyages (GTV) a bondi de 17,4% en rythme annuel à 1,18 milliard d'euros, avec à la clé un chiffre d'affaires pour le groupe de 144,2 millions (+10,7%), indique jeudi la société tessinoise dans un communiqué.

Les recettes issues de l'activité d'agence de voyage (OTA) ont augmenté de 12,7% à 114,8 millions, dont plus d'un tiers (48 millions) à mettre au crédit des paquets de voyage, portés par le lancement de weg.de, la marque principale de l'allemand Comvel racheté en décembre dernier.

"Le succès de nos voyages à forfait dynamiques est le fruit d'une offre unique qui convient autant aux clients (...) qu'aux prestataires, qui disposent d'un canal de distribution efficace et peuvent ainsi mieux gérer leur offre", a fait remarquer le patron du groupe Fabio Cannavale, cité dans le communiqué.

Comvel rentable dès le premier trimestre

"Comvel a été restructuré seulement un mois après son acquisition et a eu une incidence positive sur l'Ebitda le mois suivant", a souligné le directeur financier (CFO) Sergio Signoretti lors d'une téléconférence. Sa contribution aux recettes du groupe a été de 10 millions d'euros.

La stratégie de ventes croisées (cross-selling) introduite dans le sillage de l'acquisition de lastminute.com en 2015 tient ses promesses, a affirmé le CFO. Selon lui, la part des paquets de voyages dans les revenus de l'entreprise est encore appelée à augmenter à l'avenir.

C'est particulièrement le cas dans les activités hôtelières, dont le volume brut a dépassé les 200 millions au cours du premier semestre. Alors que la GTV prise isolément a quasiment stagné, celle induite par les forfaits dynamiques a plus que doublé (+118%) en trois ans, a relevé M. Signoretti.

Les activités de métarecherche (META) ont généré des recettes à hauteur de 28,3 millions, en hausse de près d'un cinquième par rapport au premier semestre 2017. Les activités médias ont également connu la croissance, grâce à l'adaptation au trafic mobile et la diversification de l'offre aux entreprises (B2B).

Marketing plus efficient

La croissance des activités OTA et META ainsi que le lancement de campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux se sont traduits par une augmentation de 6,9% des charges de marketing, qui ont dépassé les 60 millions d'euros. Les autres dépenses ont enflé de 12,6% à 63,6 millions.

Interrogé sur l'évolution des coûts de marketing, le CFO n'a pas voulu fournir de prévision, mais a insisté sur le fait que le ratio coûts/revenus de ce poste a pu être ramené à 42,8%, en baisse de 2,3 points sur un an, "ce qui démontre une plus grande efficience dans ce domaine".
Au niveau de la rentabilité opérationnelle, l'Ebitda ajusté a été amélioré de 8,4% à 10,3 millions. Celui du coeur d'activité du groupe (lastminute.com) a bondi de 39,8% pour s'établir à 17,2 millions.

Forte de ces chiffres, la direction table pour l'ensemble de l'exercice sur un chiffre d'affaires de plus de 280 millions d'euros, soit "une croissance de 8% ou plus par rapport à l'année dernière", ainsi que sur un Ebitda des activités de base compris entre 32 et 34 millions (+16-24%).

Le CFO s'est montré évasif concernant la formulation d'objectifs à plus long terme, indiquant qu'elle n'est pas encore prévue mais laissant entendre qu'elle devrait intervenir "dans les prochains mois".

Flottant ramené sous la barre des 50%

L'entreprise a en outre indiqué avoir entamé les démarches en vue de l'annulation des 2,2 millions d'actions rachetées (15,83% du capital-actions) prévue le 24 septembre, soit deux mois après le délai de recours accordé aux créanciers.

"Après la finalisation de notre offre partielle de rachat, notre actionnariat s'est bien consolidé autour des fondateurs et de la tête de l'entreprise", a relevé M. Cannavale. L'opération a permis de ramener le flottant à 44,6%, contre 50,4% auparavant.

La copie rendue par Lm group a été bien accueillie par le marché. A 12h15, la nominative lastminute.com progressait de 1,4% à 14,30 francs, alors que le marché dans son ensemble (SPI) reculait de 0,07%.(awp)






 
 

AGEFI




...