Standard and Poor's: un léger mieux pour le Portugal

samedi, 16.09.2017

L'agence de notation financière Standard and Poor's a relevé vendredi soir la note de la dette portugaise, la sortant ainsi de la catégorie des investissements spéculatifs dans laquelle elle avait été reléguée lorsque le pays avait eu recours à un plan d'aide international.

Standard and Poor's sort la dette du Portugal des investissements à risque.

La note attribuée à la dette portugaise a été relevée d'un cran, de "BB+" à "BBB-" par l'agence de notation financière Standard and Poor's, et assortie d'une perspective "stable", en raison de "meilleures perspectives de croissance", des "progrès solides" réalisés par le pays en matière d'assainissement budgétaire et d'un "moindre risque" concernant ses conditions de financement, a indiqué Standard and Poor's dans un communiqué.

S&P devient ainsi la première des trois principales agences de notation à sortir la dette portugaise de la catégorie des investissements à risque, dans laquelle elle se trouvait depuis la crise de la dette de 2011. Cessant de pouvoir se financer sur les marchés, le Portugal avait alors obtenu un prêt de 78 milliards d'euros de l'Union européenne et du Fonds monétaire international. En échange, le pays a dû mettre en oeuvre un exigeant programme de rigueur budgétaire et de réformes économiques.

Depuis, l'agence canadienne DBRS était la seule des quatre agences de notation reconnues par la Banque centrale européenne (BCE) à avoir maintenu la note du Portugal dans la catégorie des investissements de qualité, garantissant ainsi son accès au programme de rachat d'actifs de la BCE.

Le gouvernement portugais, dirigé depuis fin 2015 par des socialistes décidés à tourner la page de l'austérité, s'est aussitôt félicité de la décision de Standard and Poor's qui, selon le ministre des Finances Mario Centeno, vient reconnaître "les progrès remarquables réalisés par le Portugal sur le front de l'économie et des comptes publics".

Après avoir renoué avec la croissance en 2014, le pays a réussi en 2016 à passer pour la première fois sous la limite des 3% de déficit public fixée par les règles européennes. (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...