Standard and Poor's confirme la note des Etats-Unis à "AA+"

mercredi, 07.06.2017

L'agence de notation a confirmé la note des Etats-Unis, l'assortissant d'une perspective stable mais en mettant en garde contre l'importance de la dette et les incertitudes politiques.

S&P avait retiré en août 2011 aux Etats-Unis le très couru "Triple A", réservé aux pays en excellente santé financière.

"La force des Etats-Unis en matière de crédit repose sur son économie diversifiée et résistante, sa forte souplesse en matière de politique économique et sa position unique d'émetteur de la principale monnaie de réserve mondiale", souligne S&P, selon sa formule consacrée.

"Mais le fort niveau de la dette du gouvernement, l'orientation à court-terme des décisions politiques et les incertitudes sur leur formulation pèsent sur la note", souligne l'agence.

S&P avait retiré en août 2011 aux Etats-Unis le très couru "Triple A", réservé aux pays en excellente santé financière.

"Les désaccords entre, et au sein, des partis politiques se sont traduits, dans notre opinion, par un processus de décision plus lent et entrave la capacité du gouvernement à mettre en oeuvre des législations tournées vers l'avenir", indique S&P.
"Certaines des propositions politiques du gouvernement semblent en contradiction avec les politiques traditionnelles du parti républicain et sa base électorale", ajoute l'agence, faisant référence à la relative confusion régnant actuellement à Washington sur les orientations de la politique du président républicain Donald Trump, entré en fonction en janvier.

Cela va compliquer la mise en oeuvre de la politique budgétaire, notamment au Congrès. "Dans l'ensemble, nous ne nous attendons pas à une réduction significative du déficit budgétaire sur les prochaines années", indique-t-on de même source.

S&P rappelle que la dette du gouvernement atteint aujourd'hui deux fois son niveau de 2007, avant la crise économique, et que si elle ne devrait pas augmenter sensiblement dans les prochaines années, elle devrait ensuite le faire, sauf mesures visant à dégager des recettes supplémentaires ou diminuer les dépenses discrétionnaires.
Standard and Poor's estime aussi que le rythme de croissance potentiel à long-terme de l'économie américaine devrait être de l'ordre de 2% alors que l'administration Trump table sur 3%, voire plus, pour financer sa réforme fiscale visant à baisser les impôts, notamment sur les entreprises.(awp)



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...