Tilman Schneider: le bitcoin comme protection contre les autorités

mercredi, 06.12.2017

L'AGEFI a posé dix questions à ses contributeurs sur le bitcoin afin d'offrir une véritable plateforme d’échange d’avis contradictoires pour se faire une meilleure idée de la nature du potentiel de la cryptomonnaie.

Tilman Schneider

Le cours du bitcoin s'est récemment envolé au-dessus de 11.000 dollars après avoir vu sa valeur multipliée par dix en moins d'un an, suscitant un intérêt des investisseurs mais aussi un risque de bulle croissant. A l'instar de son adoption prochaine par le Chicago Mercantile Exchange (CME) et le Nasdaq, le bitcoin est destiné à s'installer dans le paysage financier et sa récente flambée n'est qu'un soubresaut propre à toute technologie novatrice, affirment plusieurs spécialistes de la monnaie virtuelle.

Considérez-vous que le bitcoin s’appuie sur des fondements solides ou qu'il est au contraire purement spéculatif?

Nous savons tous qu'une monnaie - physique ou virtuelle - est avant tout une question de confiance. Confiance en quoi? Pour la monnaie physique, la Banque centrale et au final, l'Etat - les plus hautes sphères de l'Etat et de la finance, pour être plus précis. Que vous regardiez la BNS, la FED, la BCE - partout les décisions se prennent dans des cercles minuscules et fortement biaisés par les influences à la fois politiques et bancaires, évidemment. 

M. Ferrari (Olivier Ferrari, Concinco, Explorers in finance SA) dit dans l'interview que le Bitcoin n'est lié à aucune activité économique réelle - c'est vrai, mais la création monétaire décidée ces dernières années dans les antichambres des banques centrales sur pression politique, je me demande à quoi donc elle correspond dans sa vision. Elle est tout aussi déconnectée de l'économie réelle... 

Pour revenir à la question de confiance: beaucoup auront effectivement plus confiance en un code informatique public et avéré que dans ce genre de décisions entre gouvernants... ce qui devrait beaucoup faire réfléchir ces derniers.

Quelle est l'interprétation que vous donnez au fait que la quantité de bitcoin core est limitée? Est-il correct de parler d'une monnaie?

C'est tout simplement la volonté de montrer qu'avec un programme informatique, il serait possible de construire des systèmes monétaires avec des règles prises par l'ensemble des acteurs du système. Le Bitcoin montre aussi comment un tel système peut être contaminé (concentration du pouvoir réel en main chinoises) mais c'était une bulle d'essai et les premiers pas.

Ce fait de savoir si c'est une monnaie ou pas me dépasse... on a en tout cas à faire à un marché liquide et à des bien mobiles étant donné qu'on peut facilement revenir dans ce qui serait officiellement une monnaie.

La complexité et les ressources exigées pour le mining de bitcoins donnent-elles une valeur intrinsèque à cette monnaie?

Non! Techniquement il est possible de faire des systèmes qui marchent très bien sans (Ethereum p.ex. va passer d'un modèle mining à un autre procédé dans le futur). La valeur intrinsèque d'une monnaie n'existe pas à mon avis, peu importe qu'elle soit physique ou virtuelle. D'ailleurs, dans la cas d'une monnaie physique ce serait quoi, la valeur de la matière première du billet, des mesures de sécurité et de l'impression? 

Non... la valeur se détermine uniquement par ce que d'autre gens sont prêts à vous donner pour.

Au vu des ressources actuellement nécessaires pour le mining, n'y a-t-il pas le risque que le pouvoir sur le bitcoin se trouve dans les mains de seulement quelques mineurs?

C'est déjà le cas et la raison pour laquelle p.ex. Bitcoin Gold a été créé, avec un choix d'algorithme qui a pour intention d'éviter ce "pooling" qui a conduit à la concentration de pouvoir dans le Bitcoin classique. 

Personnellement je vois le Bitcoin comme un premier prototype grande échelle: avec les frais de transaction (parfois 5$ voir plus) et la limitation du volume de transaction (7 par seconde) ce n'est pas un candidat sérieux pour remplacer quoi que ce soit - mais cela montre ce qui est possible. 

Quelle est l'attitude que les banquiers centraux devraient adopter vis-à-vis du bitcoin, selon vous?

Il faut séparer 1. le hype et 2. les changements de fond. Pour ce qui est du hype, il font bien de pointer la folie actuelle: je crois qu'on est à environ 1800 monnaies virtuelles, c'est sûr qu'il en faut au maximum 1% de celles ci, et encore... Et évidemment cela attire des moutons noirs, des deux cotés de la table: à la fois des "shitcoin" clairement frauduleux et de l'autre coté les investisseurs que les anglais appellent FOMO "fear of missing out" - des gens qui investissent juste de peur de ne pas être de la partie mais qui ne se donnent pas la peine de comprendre ce qui se passe et dans quoi ils investissent. Ces gens la vont coincer leur doigts tout autant qu'à l'époque dotcom, et ce sera tout aussi bien fait pour eux qu'à l'époque...

Pour ce qui est des changements de fond, on voit que les organisations commencent déjà à progresser sur ces thèmes - prenez p.exemple le United Settlement Coin lancé par UBS et même soutenu par le CS maintenant...

L'Etat et/ou les autorités de surveillances devraient-ils intervenir pour protéger les investisseurs en bitcoin?

Mais protéger de qui ou de quoi? L'ambition est justement de donner un outil pour que les gens ne soient plus contraints de déléguer le contrôle de leur monnaie aux autorités... on pourrait même dire qu'en quelque sorte c'est une protection contre ces autorités, vu que ces dernières ne peuvent pas manipuler la monnaie comme elles le font avec les monnaies physiques en faisant marcher la planche à billet. 

Les investisseurs institutionnels vont-ils oui ou non adhérer au bitcoin?

Oui.

Pour quelles raisons? Si oui, à quels propos? Bitcoin en tant qu'investissement, ou plutôt comme monnaie de transaction?

Il vont y adhérer car leurs clients demandent ces produits. Soyons bien clair: il ne s'agit pas d'une adhésion "intellectuelle"; c'est simplement que certains de ces gens vendraient leur mère s'il y avait un marché pour - là il y a une opportunité et il ne vont pas se gêner de la saisir.

Les autres cryptomonnaies sont-elles plus ou moins dignes de confiance que le bitcoin?

Cela dépend lesquelles, on ne peut pas généraliser. Etant donné que je suis de ceux qui se plongent dans les détails, ma confiance se base sur 3 critères:

- l'équipe porteuse du projet et ses visions et ambitions

- la qualité du code

- le comportement de la communauté qui se crée autour

À noter que certaines projets, notamment Ethereum et IOTA, n'ont absolument pas pour ambition de devenir une monnaie, l'aspect financier n'est qu'une nécessité lié à d'autres ambitions.

Les monnaies numériques vont-elles remplacer à terme les monnaies traditionnelles?

À terme oui, mais pas par les crypto-monnaies que l'on connait aujourd'hui. Cependant je suis convaincu que les peuples vont, une fois qu'ils ont pris conscience que les outils existent, redemander plus de contrôle sur leur monnaie. Imaginez ce qui se serait passé en 2008 si ces outils avaient déjà existé et été éprouvés? Je pense qu'il y aurait eu un élan politique pour prendre le pouvoir de création monétaire aux banques vu le manque de responsabilité dont ils ont fait preuve. Et c'est sur ce point à mon avis que va se jouer la transition: vu que la planche à billet tourne à fond il y aura des nouveaux 2008, et là, les outils seront prêts... 

Personnellement j'espère que cette transition vers le digital va - de par la transparence qu'il impliquera - forcer les gouvernants à revenir à un comportement pre-Bretton-Woods, c'est-à-dire. à un couplage réel et non-manipulé entre l'activité économique réelle et masse monétaire en circulation. Ce sera pour le bien de tous, même si la Bahnhofstrasse ne l'admettra jamais.

Jusqu'où le cours du bitcoin vis-à-vis du dollar peut-il encore monter selon vous et cette hausse doit-elle forcément se terminer de manière brutale, par l'éclatement d'une bulle?

Aucun idée... pour les changements de fond, cela n'a aucune importance - laissons les spéculateurs spéculer tant qu'ils ne viennent pas pleurnicher le jour où il se coincent les doigts. 

Je pense effectivement qu'il y aura un phénomène similaire à l'éclatement de la bulle dotcom - un gros rangement darwinien, en somme.

Et vous qu’en pensez-vous? 

Considérez-vous que le bitcoin s’appuie sur des fondements solides ou qu’il est au contraire purement spéculatif?

Nous souhaiterions connaître votre avis et vous faire réagir pour notre nouvelle chronique qui se veut un observatoire «Agefi bitcoin crowd-survey». Sa vocation est d’offrir une véritable plateforme d’échange d’avis contradictoires au sujet du bitcoin. Les contributions régulières sur cet observatoire visent à permettre aux lecteurs d’avoir un véritable suivi de l’actualité bitcoin, et de se faire une idée de sa nature et de son potentiel.

Nous avons préparé un petit questionnaire. Pouvez-vous prendre un peu de temps pour y répondre ?

 

 

 

 

 



 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01



...