Aluminium: les Etats-Unis attaquent la Chine devant l'OMC

jeudi, 12.01.2017

L'administration Obama a annoncé jeudi avoir déposé une plainte à l'OMC contre la Chine pour des subventions "illégales" à ses producteurs d'aluminium, huit jours avant de passer la main à Donald Trump, qui menace Pékin de représailles douanières.

En cas d'absence de compromis, les Etats-Unis pourraient être autorisés par l'OMC à contre-attaquer en imposant des droits de douane sur certaines importations chinoises.

L'administration Obama a annoncé jeudi avoir déposé une plainte à l'OMC contre la Chine pour des subventions "illégales" à ses producteurs d'aluminium, huit jours avant de passer la main à Donald Trump, qui menace Pékin de représailles douanières.

"La Chine donne à son industrie de l'aluminium un avantage inéquitable via des prêts sous-évalués et d'autres subventions gouvernementales illégales", a affirmé le président Barack Obama dans un communiqué. "Ce genre de mesures a désavantagé l'industrie américaine et a contribué à l'excédent mondial d'aluminium, d'acier et dans d'autres secteurs".

Concrètement, son administration a enclenché jeudi la première phase de la procédure de règlement des conflits de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) en réclamant des "consultations" avec Pékin, a précisé le représentant spécial au Commerce extérieur américain (USTR) dans un autre communiqué.

In fine, en cas d'absence de compromis, les Etats-Unis pourraient être autorisés par l'OMC à contre-attaquer en imposant des droits de douane sur certaines importations chinoises.

"Cette nouvelle action montre de nouveau la détermination sans faille de l'administration Obama pour garantir des conditions de jeu équitables pour les travailleurs et entreprises américains", a assuré l'USTR, Michael Froman, cité dans le communiqué.

Depuis 2009 et l'arrivée au pouvoir de M. Obama, les Etats-Unis assurent avoir engagé 16 procédures contre la Chine devant l'OMC.

Dans un récent rapport au Congrès, l'USTR estimait par ailleurs que Pékin était encore responsable de "distorsions commerciales" malgré son adhésion en 2001 à l'OMC et en dépit de certains progrès.

Le président élu Trump, qui doit entrer en fonction le 20 janvier, a promis de durcir le ton contre la Chine en lui imposant de lourds droits de douane et en déclarant officiellement que le pays manipule sa monnaie à des fins de compétitivité commerciale. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 
 
 

...