Conflit Migros-Piller: L'administration de MNF se dit stupéfaite de la falsification

lundi, 15.06.2020

L'administration de Migros Neuchâtel-Fribourg réagit avec "stupéfaction" à la falsification du vote sur la révocation de l'organe de surveillance de la coopérative.

Selon le Ministère public, les bulletins falsifiés ont contribué à faire échouer la proposition de révocation de l'administration, présidée depuis plus de 20 ans par l'homme d'affaires fribourgeois.(Keystone)

L'administration de Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) se dit profondément choquée des "affirmations faites à la presse par le Ministère public neuchâtelois", selon un communiqué publié lundi par son avocat André Clerc. Elle espère que "la justice pourra faire rapidement la lumière sur toute cette affaire."

Le président Damien Piller, au centre du conflit avec le géant orange, quittera son poste à fin juin.

L'irrégularité du vote clôturé le 16 novembre, soulevée dès le début par l'administration de MNF, apparaissant établie, "elle a immédiatement décidé de conclure à l'admission de l'action en annulation du vote ouverte par un coopérateur suite au scrutin". L'action est pendante devant le Tribunal civil.

Ce dernier doit prendre acte de l'annulation du vote bouclé le 16 novembre dernier, précise le document transmis par l'avocat de l'administration. "Pour le moment, et dans le respect des besoins de l'enquête en cours, pas d'autres communications ne seront faites."

28'000 bulletins falsifiés

L'annonce mercredi soir dernier par le Ministère public neuchâtelois de la falsification de quelque 28'000 bulletins favorables à l'administration lors du vote de révocation a constitué un nouvel épisode dans le feuilleton opposant la Fédération des coopératives Migros à Damien Piller. L'affaire dure depuis plus d'un an.

Selon le Ministère public, les bulletins falsifiés ont contribué à faire échouer la proposition de révocation de l'administration, présidée depuis plus de 20 ans par l'homme d'affaires fribourgeois. Selon un nouveau décompte portant sur 50'000 bulletins reçus, le résultat aurait été inversé en ne tenant compte que des bulletins valables.

Environ 17'600 bulletins auraient ainsi appuyé la révocation des mandats et 4600 s'y seraient opposés, a affirmé le Ministère public. Selon les résultats officiels, la révocation a au final été rejetée par 64,53% des voix.

Nouveau président attendu

Plusieurs personnes sont prévenues de faux dans les titres, dont Damien Piller, a déclaré vendredi Pierre Aubert, procureur général, confirmant une information de la RTS.

Quant au nom du successeur de Damien Piller, qui avait annoncé en août dernier ne plus vouloir briguer de nouveau mandat à la présidence de l'administration de MNF, il pourrait être connu dès la semaine prochaine.(awp)






 
 

AGEFI



...