Des chiffres annuels réjouissants pour Straumann

jeudi, 15.02.2018

Le groupe Straumann a bouclé l'année 2017 sur une performance réjouissante à tous les niveaux. Les ventes ont franchi le cap du milliard de francs, la rentabilité opérationnelle et nette se sont améliorées et les actionnaires se verront proposer un dividende plus juteux au titre de l'exercice écoulé.

Seule ombre au tableau: la stagnation attendue de la marge Ebit pourrait refroidir quelques investisseurs.

La direction se montre satisfaite de l'entame de 2018 et prédit une nouvelle croissance à deux chiffres.

Le chiffre d'affaires a bondi de 21,1% à 1,11 milliard de francs. En termes organiques - ajustée des effets d'acquisition de ClearCorrect, Dental Wings, Equinox et Medentika - la croissance s'est montée à 15,7%, précise le fabricant d'implants dentaires bâlois jeudi dans un communiqué.

La croissance des ventes - la plus importante enregistrée depuis dix ans - est à mettre au crédit avant tout des régions Amérique du Nord et Asie/Pacifique, où la croissance organique s'est montée respectivement à 19% et 24%. Dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea), premier débouché du groupe rhénan, elle est ressortie à 11%.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) s'est étoffé de 24,8% à 323,5 millions de francs, pour une marge afférente de 29,1%, en hausse de 80 points de base (pb) par rapport à l'exercice précédent.

Malgré de gros investissements consentis dans les nouveaux marchés et l'extension des capacités de production, le résultat avant intérêts et impôts (Ebit) a atteint 283,6 millions de francs, près d'un quart de mieux qu'en 2016. Quant au résultat net, il s'est amélioré d'un cinquième à 275,6 mio.

Forte de ce résultat, la direction propose le versement d'un dividende de 4,75 francs au titre de l'exercice écoulé, soit 50 centimes de mieux que pour 2016.

La copie rendue par l'entreprise rhénane est dans l'ensemble supérieure aux projections des analystes consultés par AWP, en particulier le bénéfice net, qui a surpassé tous les pronostics. Les experts avaient cependant tablé sur une rémunération des actionnaires plus généreuse (4,81 francs).

Pour l'exercice en cours, Straumann s'attend à une croissance du marché des implants dentaires de 4% et a bon espoir de conquérir de nouvelles parts de marché avec une croissance organique supérieure à 10%. Le groupe anticipe également une nouvelle amélioration de sa marge Ebitda, ainsi qu'une marge Ebit stable, en raison des investissements dans les capacités de production et d'amortissements.

ClearCorrect s'internationalise

La contribution de ClearCorrect, racheté par Straumann l'automne dernier, au chiffre d'affaires du groupe est encore marginale, vu que seuls trois mois de l'exercice ont pu être comptabilisés en 2017, a indiqué à AWP le directeur général (CEO) Marco Gadola.

Le groupe est actuellement à pied d'oeuvre pour développer la collaboration entre les deux entreprises, dans le but de dégager des synergies dans la distribution. Par ailleurs, l'internationalisation de ce champ d'activité - ClearCorrect n'opérant pour l'heure que sur le marché nord-américain - est en cours.

Quatre projets pilotes ont été mis en place en Europe et deux marchés asiatiques ont été définis, pour un lancement de la distribution prévu en 2e partie d'année. L'entrée sur le marché brésilien est prévue pour le premier trimestre 2019, a poursuivi M. Gadola.

Straumann compte pendant l'année en cours combler un manque dans sa ligne de produits, à savoir les implants coniques haut-de-gamme. Cette catégorie, jusqu'ici chasse gardée du concurrent Nobel Biocare, devrait être lancée dans le courant de l'année. Le groupe rhénan prépare par ailleurs le lancement d'implants en céramique.

Du côté des analystes, on salue des chiffres supérieurs aux attentes ainsi que la progression solide sur l'ensemble des marchés. La stagnation attendue de la marge Ebit est le seul élément susceptible de refroidir les investisseurs, selon Bernstein. L'analyste rappelle cependant que l'entreprise est connue pour être plutôt conservatrice à l'heure de formuler des objectifs.

Palliant la tiédeur des ambitions du groupe, la banque Vontobel table, sur la base des objectifs de croissance organique formulés, sur une nouvelle amélioration de la marge Ebit en 2018 et confirme sa recommandation d'achat du titre.

Plus sévère, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) déplore que la marge opérationnelle puisse stagner en raison d'amortissements plus élevés. Avec des attentes de marché aussi élevées, la moindre anicroche est sanctionnée, rappelle l'analyste de la ZKB, tout en réaffirmant sa recommandation de surpondération.

Les investisseurs ont semblé goûter la salve de chiffres du groupe bâlois. La nominative Straumann a clôturé la séance en hausse de 1,8% 665 francs, après avoir frôlé les 670 francs dans les premiers échanges, alors que le SPI a grappillé 0,28%. (awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...