Schmolz+Bickenbach revoit ses objectifs à la baisse

mercredi, 11.09.2019

L'aciériste Schmolz+Bickenbach annonce de nouvelles difficultés qui l'obligent à revoir nettement à la baisse ses objectifs pour 2019. L'Ebitda est ajusté entre 70 et 100 millions d'euros.

Les conflits commerciaux en particulier sont cités comme facteur d'explication à cette baisse des objectifs.(Keystone)

L'aciériste Schmolz+Bickenbach est contraint de revoir nettement à la baisse ses objectifs pour 2019, à la lumière des résultats des huit premiers mois. Le groupe lucernois annonce mercredi un résultat opérationnel brut (Ebitda) ajusté entre 70 et 100 millions d'euros, en raison des "incertitudes politiques qui ont fait chuter la demande d'acier au 3e trimestre".

Il y a cinq semaines, le groupe avait encore annoncé s'attendre à un Ebitda ajusté pour l'année compris entre 130 et 170 millions d'euros. Mais tout s'est précipité.

Les conflits commerciaux en particulier sont cités comme facteur d'explication. Le stock de commandes a continué à reculer: à la faiblesse de la demande de l'industrie automobile se sont ajoutées des commandes en baisse provenant du secteur des machines, précise le communiqué.

Du coup, "les perspectives sont plus pessimistes". La détérioration des résultats et des attentes conduit le groupe à réexaminer la valeur de ses actifs.

Schmolz+Bickenbach précise qu'il fera tout son possible "pour minimiser" les effets de l'évolution négative, notamment en améliorant sa structure de coûts opérationnels.

L'aciériste avait annoncé récemment une perte nette de 13,6 millions d'euros au deuxième trimestre. La reprise de la demande attendue par l'entreprise ne s'est pas concrétisée, dans un contexte de ralentissement économique et de tensions commerciales.

Au niveau de la rentabilité, le résultat opérationnel brut (Ebitda) ajusté au deuxième trimestre a chuté de plus de moitié (52,3%), en comparaison annuelle, à 40,5 millions d'euros.

Mi-juillet, l'entreprise lucernoise avait déjà averti le marché d'une baisse de moitié à venir de ses indicateurs de rentabilité.(awp)






 
 

AGEFI




...