Quels sont les métiers les plus menacés par la révolution digitale?

lundi, 27.08.2018

L'accélération technologique de ces dernières années va provoquer la disparition de certaines professions. Selon un institut français, cinq métiers sont particulièrement menacés.

SG

L'apparition des caisses automatiques a entraîné une diminution des effectifs de caissiers. (keystone)

Le développement de l'intelligence artificielle (IA) est en train de bouleverser notre société. Certains métiers risquent de disparaître et des nouveaux vont probablement émerger.

Le think tank Institut Sapiens, qui se qualifie comme la première "think tech" française, s'est intéressé à la problématique. "La vague digitale qui engloutira de nombreux emplois risque d’être socialement néfaste si elle n’est pas anticipée", indique l'institut dans une publication. C'est pour cette raison qu'il propose de mettre en lumière cinq métiers fortement menacés par l'IA. 

Les métiers retenus dans l'étude de l'Institut Sapiens sont ceux qui sont à la fois directement remis en question par une technologie et qui ont vu leurs effectifs diminuer depuis 30 ans en France. 

1. Les employés de banque et d'assurance

Le secteur de la banque est fortement touché par le développement technologique. Les effectifs dans ce corps de métier ont connu une perte de 39% entre 1986 et 2016, dont 22% sur la période allant de 2010 à 2016. Ce qui correspond à la digitalisation de la plupart des services bancaires. 

La banque et les assurances ne comptent plus que 253.000 employés, contre 323.000 en 1986. Selon les estimations de l'institut, ces professions risquent de n’en compter plus aucun d’ici 2038 à 2051.

2. Les employés de la comptabilité

Depuis 2004, les effectifs dans le secteur de la comptabilité ont diminué de 23% pour atteindre 300.000 actifs en France. Une chute qui s'explique par le développement de logiciels destinés à la comptabilité. 

La période d'extinction de ce métier se situe entre 2041 et 2056. Ce qui signifie que ceux qui terminent leur formation dans ce domaine ne pourront pas l'exercer toute leur vie. 

3. Secrétaires bureautiques et de direction 

Le développement de la technologie bureautique ont fait chuter le nombre de secrétaires. En 1986, ils étaient 765.000 contre 560.000 aujourd'hui, soit une diminution des effectifs de 26%.

Ce métier pourrait bien disparaître entre 2053 et 2072, d'après les calculs de l'institut Sapiens. 

4. Caissiers et employés de libre-service

L'apparition des caisses automatiques a fortement impacté ce secteur. Entre 2004 et 2016, les effectifs ont diminué de 15% pour atteindre un total de 270.000 actifs. La date d'extinction de ce type d'emploi est estimée entre 2050 et 2066. 

5. Les ouvriers de la manutention

Depuis 1986, les effectifs dans ce métier ont fondu de plus de 17%, passant de 811.000 actifs il y a plus de 30 ans à 675.000 actifs aujourd'hui.

Le tournant pour ce métier a eu lieu en 2006 avec l'introduction des technologies permettant de déplacer des charges lourdes, comme les robots manutentionnaires utilisés dans les entrepôts des géants du e-commerce.

L'Institut Sapiens cite en exemple le moteur de recherche chinois Baidu, qui utilise 60 robots dans ses entrepôts. Ces derniers peuvent chacun porter jusqu'à 500 kilos de marchandises sans arrêt, ce qui a permis d'augmenter la productivité de plus de 300%. 

Ce métier devrait disparaître entre 2071 et 2091, selon l'institut français. 

Les métiers de demain

Si l'on veut garantir son avenir, sur quels métiers faut-il miser? L'Institut de technologie de Massachusetts (MIT) a dévoilé la liste des 5 métiers qui pourront employer de nombreuses personnes. Il s'agit de technicien en énergie renouvelable, coach pour machines, ingénieur en intelligence artificielle, vidéaste pour jeux vidéo ou encore soignant.

Selon un article publié par France Stratégie en juin 2018, les secteurs qui représentent le plus gros potentiel de créations d’emplois sont les métiers liés à l’IA, au secteur du numérique et à l’économie circulaire.






 
 

AGEFI



...