Signaux au vert pour l'économie japonaise

mardi, 26.12.2017

L'accélération inattendue de l'inflation, le rebond nettement plus important que prévu de la consommation des ménages et la nouvelle baisse du chômage à un niveau inédit depuis 24 ans: le Japon a accueilli mardi une volée d'indicateurs de bon augure pour son économie.

Des indicateurs de bon augure pour le Japon.

La hausse des prix au japons, hors produits frais, a atteint 0,9% sur un an le mois dernier, touchant ainsi un nouveau plus haut depuis le début de l'année, selon des statistiques du ministère des affaires intérieures. Les économistes du consensus Bloomberg s'attendaient à une inflation stable par rapport à octobre, où elle s'était fixée à 0,8%.

Toutefois en excluant les prix de l'énergie, qui ont grimpé de 5,9% le mois dernier, l'inflation sous-jacente est restée modeste, à 0,3%, contre 0,2% en octobre.

L'inflation demeure ainsi toujours loin de la cible de 2% de la Banque du Japon, qui a maintenu jeudi dernier sa politique monétaire ultra-accommodante visant notamment à stimuler l'investissement et le crédit aux entreprises et aux ménages. La Banque du Japon espère atteindre cet objectif à l'horizon 2019/2020 au plus tôt.

Chômage au plus bas depuis 1993

Cependant, la consommation des ménages nippons s'est réveillée en novembre, avec un rebond de 1,7% sur un an à données réelles, après avoir stagné en octobre, où elle avait été freinée notamment par une météo particulièrement défavorable.

Il s'agit de sa deuxième plus forte hausse mensuelle cette année, après 2,3% en juin. Le rebond est nettement supérieur aux attentes des économistes du consensus Bloomberg, qui escomptaient une progression de 0,5%.

Autre bonne nouvelle, le taux de chômage. Il s'est encore réduit en novembre, tombant à 2,7% de la population active, soit un nouveau plus bas depuis novembre 1993. Le taux de chômage était rivé à 2,8% depuis juin.

L'écart entre les offres et les demandes d'emploi s'est encore légèrement creusé le mois dernier, avec 156 offres pour 100 demandes, un nouveau record depuis janvier 1974.

Grâce au volontarisme de la Banque du Japon, mais aussi l'amélioration de la conjoncture mondiale qui dope les exportations de son industrie et la perspective des jeux Olympiques de Tokyo en 2020, le Japon connaît actuellement sa plus longue période de croissance ininterrompue depuis 1999-2001 - 7 trimestres consécutifs, série toujours en cours.

Cependant, la pénurie de main-d'oeuvre reflète davantage l'important vieillissement démographique auquel le pays est confronté, et la part toujours élevée des femmes au foyer.(awp)






 
 

AGEFI


 

 



...