Credit Suisse sonde de nouvelles opportunités en Asie centrale

mercredi, 10.01.2018

La visite d'une délégation de Credit Suisse en Ouzbékistan prévoit la tenue de pourparlers avec des officiels locaux et les principales structures bancaires du pays.

Credit Suisse avait mis fin en 2013 à ses activités de banque privée avec ses clients ouzbeks.(keystone)

Une délégation de Credit Suisse, menée par Stefan Gerig, responsable du financement des entreprises exportatrices pour la banque, est actuellement en visite en Ouzbékistan. Selon un communiqué lapidaire du ministère des Affaires étrangères ouzbek, la visite prévoit la tenue de négociations avec des officiels locaux ainsi qu'avec les principales structures bancaires et entreprises publiques "afin de discuter de futurs projets de collaboration".

Sollicitée mercredi par AWP, la banque aux deux voiles a confirmé l'arrivée d'un "groupe de collaborateurs" dans la capitale Tachkent et la tenue de pourparlers, mais n'a pas souhaité fournir plus de détails sur l'envergure et la nature de ses projets dans ce pays d'Asie centrale.

Credit Suisse met à la disposition d'entreprises exportatrices suisses désireuses d'investir dans ces marchés son expertise locale, ainsi que des solutions de financement sur mesure, essentiellement dans le cadre de projets d'infrastructure.

Un portail local signale que le numéro deux bancaire helvétique avait déjà bénéficié d'une accréditation en Ouzbékistan, mais que selon les informations publiées sur le site de la banque centrale, aucun institut de crédit helvétique ne figure actuellement dans la liste des banques étrangères opérant dans le pays.

Credit Suisse avait mis fin en 2013 à ses activités de banque privée avec ses clients ouzbeks dans le cadre d'un vaste remaniement de portefeuille de sa clientèle fortunée, notamment dans des pays présentant des risques de poursuites juridiques et de réputation pour le groupe.

L'ancienne république soviétique a connu dernièrement les honneurs de la chronique judiciaire suite aux déboires de la fille aînée de l'ancien président ouzbek Islam Karimov, actuellement sous les verrous dans son pays pour blanchiment et dont des avoirs à hauteur de 800 mio CHF ont été gelés en Suisse sur ordre du Ministère public de la Confédération (MPC) en septembre 2012.(awp)



 
 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01

Testez notre nouvelle App smartphone




...