Anticiper et se transformer

vendredi, 17.01.2020

La vision d’un seul qui vaut pour tous, n’est définitivement plus d’actualité. Le leadership doit se réinventer.

Pécub

Les entreprises qui parlent de changement font-elles dans l’esthétique, le discours attendu, le conditionnement à la mode dominante, l’argument verbal à ne rien faire ? Changer c’est prendre le risque de se tromper de boussole et de cadrant solaire. Le succès d’un avenir radieux ne peut venir que d’un choix hasardeux ou même périlleux. Les choix logiques ou pragmatiques sont à la portée de n’importe quel conseil d’administration. Le fameux changement dans la continuité ou alors l’évolution contre-révolutionnaire. Les frileux sont au pouvoir depuis l’âge des certitudes, cet âge où l’on a réduit au placard l’audace et le courage et confié le management à l’optimisation économique.

Une même boule de cristal pour trois libres-penseurs, un même questionnement, votre futur, vous le voyez comment ? Et le futur de vos collègues, vous le voyez comment ? Pourquoi cela ne se fera pas ? Que conviendrait-il de changer pour que cela puisse se faire ? Dans le chariot à bouleversement, il y a l’observateur et le sceptique. A l’arrière du chariot, le pessimiste contagieux et l’analyste catastrophiste. A l’avant les entrepreneurs visionnaires, les esprits imaginatifs, les affamés de découverte, les explorateurs intrépides, les casses-coup risque-tout, et leurs fidèles envers et contre tout. Toutes ces énergies s’autorégulant, le chariot du changement fera du sur-place avec justificatifs et arguments. C’est la faute à la boule de cristal, on ne voit pas nettement ce qui bouge dedans. C’est la faute aux libres-penseurs, ils ont été choisis arbitrairement. C’est la faute au manque de motivation, on va tout perdre ce que l’on a mis des lustres à gagner. C’est la faute aux responsables. Ecouté son entourage de sages, et pour prendre la juste décision, le Roi s’offrait le temps du bouffon.

La tour, le cheval, les pions, le fou. Dans les conseils d’administration sérieux, quelle est la place du rigolo de service ? Rire des situations, rire des options, rire des obstacles, rire du bonheur de faire les choses qui n’ont pas de sens. Lao Tseu, investir sans attendre de résultat. Nicolas Machiavel, ce qui ne t’élimine pas augmente ta puissance. Léonard de Vinci, j’invente pour après-demain. Le job aux ressources humaines, repérer les trois profils dans la cohorte des collaborateurs, un astucieux, un Vinci et un Tseu. Convocation, le choix s’est porté sur vous trois. L’entreprise doit évoluer, changer, se transformer. Vous avez l’après-midi, le conseil attend vos conclusions à 17h00.

Rien de plus simple, les accidents de génie sont provoqués par les imaginations internes, dans les circuits internes, avec les ressources internes. Pas besoin de consulter ailleurs.

L’entreprise qui doute de son intelligence perd. L’entreprise qui a confiance en son intelligence gagne.






 
 

AGEFI




...