Lausanne lance son premier budget participatif

lundi, 14.01.2019

La ville de Lausanne veut encourager chaque citoyen à agir pour le vivre-ensemble. Elle lance le premier budget participatif qui doit soutenir les projets à réaliser dans les quartiers, a indiqué lundi le municipal David Payot.

Les porteurs de l'initiative seront appelés à la réaliser eux-mêmes et non pas à la confier, par exemple, à un service de la ville, a souligné David Payot.(Keystone)

Donner la parole aux citoyens, favoriser leurs initiatives, leur donner un rôle-clé dans le vivre-ensemble et la collectivité: le budget participatif est une première en Suisse romande, même si ses origines remontent déjà à 1989 à Porto Alegre (Brésil), a expliqué devant la presse le responsable de l'enfance, de la jeunesse et des quartiers.

Au coeur de l'action

Le projet doit se dérouler en trois temps, avec un soutien de 20'000 francs maximal par idée. Les porteurs de l'initiative seront appelés à la réaliser eux-mêmes et non pas à la confier, par exemple, à un service de la ville, a souligné David Payot.

Jusqu'au 30 avril, ce sera la phase d'appels à projets qui pourraient être subventionnés par la ville. Pour être valide, la proposition doit émaner d'au moins trois habitants d'un quartier et avoir récolté la signature de dix marraines ou parrains.

Vérification

D'avril à juin se déroulera ensuite la phase d'analyse de faisabilité qui consistera avant tout à vérifier la légalité des initiatives et le respect des critères de participation. En septembre, la population lausannoise sera amenée à choisir les projets à retenir, avant qu'ils ne soient mis en oeuvre.

Le projet pilote de budget participatif est prévu pour l'heure sur trois ans, avant une évaluation générale. Lausanne va mettre 100'000 francs à disposition la première année, puis 200'000 francs et 300'000 francs, la troisième année.

Pour la citoyenneté

Via la Commission fédérale des migrations, Berne octroie 234'000 francs pour accompagner le processus. David Payot a relevé qu'un projet pouvait trouver d'autres bailleurs de fonds. Le but, c'est de favoriser la citoyenneté et l'intégration des citoyens dans les différents quartiers de leur ville.(awp)






 
 

AGEFI



...