Votre semaine à venir: Photon Valais

dimanche, 15.12.2019

La vie, comme la physique quantique c’est compliqué, et parce que c’est compliqué il y a une chance à saisir pour les esprits rigoureux et obstinés.

En Valais il y a du soleil et de la lumière, des fermions et des bosons, de l’ambition et des cerveaux.

Devenir les maitres de la lumière, des photons et de tout ce qui bouge dans l’univers. Cela prend forme avec Niels Bohr (1913) qui propose un modèle quantique d’atome avec le noyau atomique positif d’Ernest Rutheford (1907) et le postulat des quanta de lumière (1905) d’Albert Einstein reprenant l’hypothèse quantique de Max Planck (1900). Mystères, surprises, paradoxes, notre conception de la matière est à revoir. Où trouver les Niels, Ernest, Albert et Max de maintenant et les faire travailler ensemble sur un même projet? En Valais.

Incroyable mais vrai, ou peut être pas, un électron, mort ou vivant, peut avoir deux vitesses à la fois et être en même temps à plusieurs endroits différents. Un même électron peut aller à 1000 km/h ou 2000 km/h à la fois, le flash du radar perd ici toute forme de certitude. La nature déterministe ne l’est définitivement plus. On ne peut plus prévoir précisément le résultat d’une mesure, cela devient en même temps intéressant et inquiétant. Tout dépend du hasard, et le hasard il est impossible de le prévoir. Dans le champ des probabilités, une même particule peut être dans une infinité d’endroits différents. L’objet ponctuel devient une onde. La lumière est faite d’ondes électromagnétiques et de photons les deux à la fois.

Les particules peuvent suivre plusieurs chemins à la fois et creuser des petits tunnels pour traverser les murs ou ne pas les traverser. En réalité ou en théorie, l’intégrale de chemin nous explique que pour aller d’un point A à un point B, une particule quantique passe par tous les chemins possibles qui relient A et B. La mécanique normale, position, vitesse, énergie, valeurs en nombres réels, quantités continues pour jouer simple, ou alors on joue dans la cour des grands avec le quantique? On peut le faire, en Valais il y a du soleil et de la lumière, des fermions et des bosons, de l’ambition et des cerveaux. Et blanche comme neige, de la poudreuse matière quantique.

 

 






 
 

AGEFI



...