Rentabilité trimestrielle en berne pour PSP

mardi, 05.05.2020

La valeur totale du portefeuille immobilier de PSP a atteint 8,1 milliards de francs entre janvier et mars, en hausse de 0,9% comparé à fin 2019.

La direction de PSP a ajusté ses attentes pour l'ensemble de l'exercice. (Keystone)

La société immobilière PSP Swiss Property a vu sa rentabilité reculer au premier trimestre, le groupe ayant notamment profité l'année précédente de ventes des biens immobiliers. La direction s'est déclarée prudente face aux conséquences de la pandémie de Covid-19 et a ajusté ses attentes pour l'ensemble de l'exercice.

Les revenus tirés des loyers ont augmenté 2,2% à 74 millions de francs, a précisé PSP mardi dans un communiqué. La valeur totale du portefeuille immobilier a atteint 8,1 milliards de francs, en hausse de 0,9% comparé à fin 2019.

Alors que le premier trimestre 2019 avait été marqué par d'importantes ventes immobilières, la période sous revue n'a généré que 851'000 francs à ce niveau. Les revalorisations immobilières avaient quant à elles généré 19,7 millions au premier trimestre 2019, contre un montant négatif de 235'000 francs entre janvier et mars 2020.

Les recettes totales du groupe se sont ainsi contractées de 32,8% à 76,7 millions de francs, tandis que l'ensemble des charges s'est amenuisé de 7,2% à 12,9 millions, a détaillé le groupe dans son rapport annuel.

Au niveau de la rentabilité, le bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) hors revalorisation s'est contracté de 3,1% à 63,3 millions de francs. Le bénéfice net hors revalorisation a quant à lui reculé de 4,8% à 48,1 millions.

Les chiffres clés dévoilés par PSP sont quasiment conformes aux prévisions des analystes interrogés par AWP.

En raison de la pandémie de coronavirus, la direction s'attend à ce que la demande pour les bureaux stagne et qu'elle soit "difficile" pour les espaces de vente. PSP estime néanmoins être bien armé face à la crise, grâce à un portefeuille immobilier diversifié. Les secteurs particulièrement affectés, comme le commerce de détail et la restauration, ne représentent que 21% des revenus locatifs.

Bilan solide

Pour cette année, PSP a quelque peu raboté ses projections et s'attend désormais à un Ebitda hors revalorisation "d'environ" 260 millions de francs, contre "plus de" 260 millions dans ses précédentes estimations. Les revenus locatifs sont attendus en "légère baisse" sans plus de précision.

Le taux de vacance doit quant à lui s'établir autour de 3,5%, contre 3,2% fin mars.

A la Bourse suisse, l'action PSP n'émergeait pas de la zone négative. Vers 11 heures, le titre baissait de 0,9% à 108,90 francs, à contre-courant d'un indice SPI en hausse de 0,63%.

"PSP dispose du plus solide bilan parmi ses pairs, grâce à sa focalisation sur les emplacements de première qualité", ont souligné les analystes de Vontobel dans une note. L'impact du Covid-19 devrait donc être plus limité pour PSP que ses concurrents.

Baader Helvea a également partagé l'optimisme de son homologue zurichois, estimant que PSP était bien positionné grâce à son solide portefeuille immobilier, concentré sur les centres urbains. L'éventuel impact de la pandémie devrait être "facilement gérable" pour la société. Mais l'impact pourrait être plus conséquent au niveau des revalorisations, ont-ils nuancé. (awp)

 

 






 
 

AGEFI



...