Tension à son maximum entre Pyongyang et Washington

samedi, 15.04.2017

La tension ne cesse de croître autour de la Corée du Nord. Pyongyang a promis vendredi une réponse sans pitié à toute provocation américaine.

Kim Jong-un tient son pays d'une main de fer.

L'armée nord-coréenne, qui est soupçonnée de vouloir mener ce week-end un essai nucléaire pour le 105e anniversaire de la naissance de son fondateur, Kim Il-sung, grand-père du numéro un actuel Kim Jong-un, a affirmé vendredi que les Etats-Unis étaient "entrés dans l'ère des menaces ouvertes et du chantage".

Une guerre thermonucléaire "pourrait éclater à tout moment" et "menacer la paix et la sécurité mondiales", avait déjà averti jeudi un porte-parole du ministère nord-coréen des affaires étrangères.

Les propos menaçants de la Corée du Nord ont été relayés vendredi par KCNA, l'agence de presse officielle nord-coréenne, au lendemain de l'annonce par M. Trump de l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions américain Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles. Une armada jugée "insensée" par Pyongyang.

Un tel porte-avions peut transporter en général 70 à 80 avions ou hélicoptères, dont une cinquantaine d'avions de combat.

Question de temps

"Les Etats-Unis introduisent dans la péninsule coréenne, le point chaud le plus important du monde, des ressources nucléaires stratégiques, menaçant gravement la paix et la sécurité de la péninsule", a encore indiqué l'agence de presse nord-coréenne KCNA.

"Les options militaires sont en train d'être étudiées" sur la Corée du Nord, a riposté un conseiller en politique étrangère de la Maison Blanche, sous couvert d'anonymat, ajoutant s'attendre à ce que Pyongyang procède à un nouveau test, soit de missile balistique soit nucléaire. "Avec ce régime, la question n'est pas de savoir si (cela va arriver) mais juste de savoir quand", a ajouté cette source.

Irréversible

Face à cette montée des antagonismes, la Chine s'inquiète d'une tournure des événements qui pourrait se révéler à ses yeux "irréversible". Alliée de Pyongyang, Pékin préconise l'apaisement, quand bien même le président américain Donald Trump a fait savoir qu'il était prêt à résoudre la crise sans la Chine si nécessaire.

"Nous invitons toutes les parties à éviter les provocations et les menaces, que ce soit en paroles ou en actes", a déclaré vendredi le ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi. "Si une guerre a lieu, le résultat sera une situation dont personne ne sortira vainqueur", a encore indiqué le chef de la diplomatie chinoise.

En cas d'essai ou de tir, "Pékin réagira fermement", avait averti récemment le journal chinois Global Times, réputé proche du pouvoir, estimant que Pékin pourrait soutenir de nouvelles sanctions de l'ONU allant jusqu'à des restrictions aux importations pétrolières de Pyongyang.

Signe que la tension est perceptible, la compagnie aérienne nationale chinoise Air China a décidé d'interrompre certains de ses vols à destination de Pyongyang dès vendredi soir. Officiellement, cette suspension répondrait à la faible demande de passagers.

Tokyo et Moscou inquiets

L'inquiétude est aussi de mise à Tokyo et à Moscou. Selon la presse japonaise, le gouvernement nippon prendrait toutes les précautions nécessaires face à de nouvelles provocations de la Corée du Nord.

Se disant "très inquiète", la Russie a appelé toutes les parties à la "retenue" et a mis en garde contre "toute action qui pourrait être interprétée comme une provocation".

Les frappes récentes des Etats-Unis contre une base aérienne syrienne en réponse à l'attaque chimique de l'armée du régime de Bachar al-Assad début avril dans la province d'Idlib ne sont pas là pour rassurer les observateurs. La patience américaine semble avoir des limites. D'autant que la Corée du Nord a condamné vendredi la riposte américaine du 7 avril en appelant "la paix par la force".

Autre signe tangible du climat électrique: les Etats-Unis ont utilisé jeudi en Afghanistan la plus puissante bombe américaine non-nucléaire jamais larguée. Un signal aussi pour la Corée du Nord. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...