Votations fédérales: vers deux "oui" et un "non"

mercredi, 31.10.2018

La surveillance des assurés devrait facilement passer le cap des urnes le 25 novembre, selon un nouveau sondage. Les vaches à cornes auraient également les faveurs des votants, tandis que l'initiative sur l'autodétermination serait rejetée.

Selon le deuxième sondage de Tamedia publié mercredi, 86% des sondés diraient "oui" ou "plutôt oui" à la surveillance des assurés. (keystone)

La surveillance des assurés est l'objet qui présente le résultat le plus clair. Selon le deuxième sondage de Tamedia publié mercredi, 68% des sondés diraient "oui" ou "plutôt oui", une approbation qui a gagné un point de pourcentage depuis la première prise de température. Le "non" se situe à 30%.

C'est dans le camp bourgeois que le soutien est le plus fort, entre 73% et 86%. A l'inverse, les sympathisants du PS et des Verts rejettent le texte à respectivement 60% et 58%.

L'argument massue de ceux qui votent oui est que la lutte effective contre les abus va dans le sens des assurés honnêtes. Les opposants avancent surtout l'atteinte à la sphère privée et le danger pour l'état de droit que représente cette loi.

L'avance des vaches à cornes se rétrécie

L'initiative sur les vaches à cornes est le second objet qui serait approuvé, mais dans une proportion bien moindre. Sa part d'opinions favorables a en outre connu une baisse depuis le premier sondage, passant de 53% à 51%. Le camp du "non" s'est lui renforcé de 39% à 42%. La part des sondés qui n'a pas encore arrêté son opinion se monte à 7%.

Seuls les partisans du PLR rejettent clairement ce texte (57%). Les sympathisants du PDC (49%) et des Vert'libéraux (45%) se montrent également sceptiques. A l'inverse, le "oui" l'emporte auprès des électeurs des Verts, du PS, du PBD et de l'UDC.

Leur argument principal est que l'écornage des veaux et des jeunes chèvres est de la maltraitance animale. De plus, l'initiative laisse le choix aux agriculteurs. Du côté des opposants, on estime majoritairement que des subventions à cet effet ne sont pas utiles. Autre argument mis en avant: les animaux qui conservent leurs cornes peuvent se blesser mutuellement, mais aussi blesser des humains.

Initiative UDC rejetée

Dernier objet soumis au peuple, l'initiative de l'UDC sur l'autodétermination serait, elle, rejetée par 53% des sondés. Les partisans s'élèvent à 44%, les indécis à 3%. Ces chiffres sont similaires à ceux récoltés lors du premier sondage publié le 12 octobre.

Sans surprise, seuls les sympathisants UDC soutiennent massivement le texte (87%). Les votants de tous les autres partis le rejettent. Le texte obtient tout de même 37% d'avis favorables auprès des partisans du PLR, contre seulement 12% chez ceux du PS.

Au niveau des arguments, celui qui fait le plus mouche (52%) auprès des partisans de l'initiative est qu'il est central pour le fonctionnement de notre démocratie que les décisions du peuple soient respectées et mises oeuvre.

Dans le camp du non, c'est le fait que la Suisse devrait résilier des traités qui sont dans l'intérêt du pays qui l'emporte (44%). Il est accompagné par l'argument selon lequel la Suisse peut aujourd'hui déjà décider souverainement quels accords internationaux elle veut signer.

Ce sondage a été réalisé en ligne les 25 et 26 octobre auprès de 13'630 personnes résidant dans toute la Suisse. Les résultats ont été pondérés selon des variables démographiques, géographiques et politiques. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,4%. (awp)






 
 

AGEFI



...