La Suisse veut continuer de figurer parmi les nations de pointe

mercredi, 04.07.2018

La Suisse veut se maintenir parmi les nations de pointe en matière de formation, de recherche et d'innovation (FRI). Le Conseil fédéral a actualisé sa stratégie sur le sujet avec un accent sur la formation professionnelle, le soutien à l'innovation et la numérisation.

La stratégie est de créer en permanence des conditions-cadre optimales favorisant les activités autonomes des acteurs FRI sur

Grâce à la numérisation, formation, recherche et innovation auront de nouvelles perspectives permettant d'atteindre un volume de données inédit et de les diffuser plus rapidement. Nouvelles professions, nouvelles méthodes de formation, nouveaux champs de recherche, nouvelles connaissances et nouveaux champs d'application en résulteront.

Une communication dépassant les frontières nationales et culturelles pourra être établie à moindres coûts. Il deviendra possible d'optimiser la réalisation d'activités régulières, d'éliminer les barrières d'accès à la formation et aux résultats de recherche, ainsi que d'exploiter les nouveaux potentiels de création de valeur. Il faudra aussi trouver des parades contre la cybercriminalité.

Certaines contraintes réduiront toutefois les marges de manoeuvre dans le domaine FRI. Parmi elles, le besoin de ressources financières considérables et en augmentation. La politique d'encouragement est en outre confrontée à la remise en cause de coopérations internationales ayant fait leurs preuves comme le montre le Brexit et pourrait pâtir des divergences persistantes avec l'UE.

Cadre optimal

La stratégie doit donc créer en permanence des conditions-cadre optimales favorisant les activités autonomes des acteurs FRI sur la scène internationale. Les acteurs doivent avoir accès aux infrastructures, programmes et services à l'étranger. La Suisse veut encourager la mobilisation transnationale en vue de recherche et d'apprentissage et s'engage en faveur de la reconnaissance internationale des diplômes suisses et de l'expérience pratique extrascolaire.

Il s'agit aussi de renforcer l'attractivité internationale de la Suisse. Pour ce faire, la Suisse doit rester un site d'implantation concurrentiel, de qualité et de renommée mondiale. Le système doit évaluer les tendances mondiales et en tirer activement partie. La Suisse doit enfin être perçue dans le monde entier comme un pays attractif pour l'implantation d'institutions de recherche de haut niveau et d'entreprises étrangères innovantes.

La dernière édition de la stratégie remonte à 2010. Entretemps sont nés le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche, le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation, la nouvelle agence de soutien à l'innovation Innosuisse et ou encore le Parc suisse de l'innovation.(ats)






 
 

AGEFI


 

 



...