Energies renouvelables et efficience énergétique en bonne voie

mardi, 20.11.2018

La Suisse fait des efforts pour diminuer sa consommation d'électricité et ses émissions de CO2, mais les objectifs à long terme visés par la stratégie énergétique 2050 sont encore loin.

La force hydraulique demeure la principale source d'énergie indigène. (Keystone)

La stratégie énergétique 2050 a été acceptée par 58% des Suisses en mai 2017. Elle vise une transition progressive du système énergétique suisse passant notamment par une sortie du nucléaire et l'encouragement aux énergies renouvelables. Le cadre législatif visant à réduire la consommation d'énergie et encourager les énergies renouvelables est entré en vigueur le 1er janvier 2018. 

Pour accompagner ce tournant énergétique, l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) a mis en place un monitoring chargé d'évaluer les progrès réalisés, les coûts et l'évolution du système. Un premier rapport, publié mardi par la Confédération, détaille la situation. Il en ressort, qu'à fin 2017, la Suisse était sur la bonne voie, certains objectifs à court terme étant déjà atteints.

Objectifs atteints

En 2017, la consommation d'énergie était en baisse de 15,7% comparé à l'an 2000. Après ajustement des conditions météorologiques, la diminution atteint 16,3%. L'objectif fixé pour 2020, de 16%, est dépassé. La consommation d'électricité a diminué de 5% en 17 ans, alors que la valeur indicative pour 2020 est de -3%.

La production d'électricité à partir d'énergies renouvelables, sans l'hydraulique, est en hausse. Elle était de 3653 gigawattheures (GWh) en 2017, ce qui représente 6,4% de la production totale. L'objectif est de 4400 GWh en 2020.

La production d'électricité hydraulique s'est montée à 35'878 GWh en 2017. Plus d'un quart de l'objectif prévu pour 2035 a été atteint (la loi ne mentionne pas de valeur indicative pour 2020). La force hydraulique demeure la principale source d'énergie indigène.

L'approvisionnement énergétique s'est diversifié, permettant de limiter la dépendance envers les énergies fossiles. La part des produits pétroliers recule grâce à la diminution de la consommation de combustibles pétroliers, relève le rapport.

Le gaz, le bois et le charbon de bois, l'électricité, les autres énergies renouvelables et la chaleur à distance ont vu leurs parts augmenter tout comme le photovoltaïque.

L'évolution des prix de l'électricité en Suisse présente la même tendance que la moyenne des pays de l'OCDE. Il est même inférieur à celui de l'Allemagne ou de l'Italie.

C02 à réduire

Les émissions de CO2 liées à l'énergie diminuent depuis l'an 2000. Elles étaient de 4,4 tonnes par habitant en 2016. Mais l'objectif de les réduire à 1 à 1,5 tonne d'ici 2050 reste éloigné, reconnaît l'OFEN.

La plus grande part de ces émissions vient des transports, en particulier du trafic routier. En comparaison internationale, elles sont plutôt faibles en Suisse, grâce notamment à une production électrique largement exempte d'émissions de CO2.

Depuis 2005, les ressources publiques affectées à la recherche énergétique ont continuellement augmenté. Les dépenses totales des collectivités publiques pour la recherche énergétique ont augmenté en 2016 pour atteindre 396,9 millions de francs contre 343,7 millions un an plus tôt.

Le rapport annuel de l'OFEN englobe 40 indicateurs répartis dans sept thématiques. Il sera complété tous les cinq ans d'un bilan de politique énergétique destiné aux Chambres fédérales.

L'énergie reste un thème d'actualité. Le Parlement examinera durant la session d'hiver la loi sur le CO2 qui doit notamment fixer l'objectif de réduction des gaz à effet de serre en Suisse. Le Conseil fédéral a quant à lui présenté le mois dernier son projet pour libéraliser complètement le marché de l'électricité. (ats)






 
 

AGEFI



...