La Suisse est assez bien armée face à la numérisation

mardi, 18.09.2018

Pour Nicole Burth, patronne d'Adecco, la Suisse est plutôt bien armée pour faire face aux défis de la numérisation.

Nicole Burth met en garde contre les tentations de verrouiller le marché suisse du travail.

La Suisse est plutôt bien préparée en comparaison internationale pour affronter les défis liés à la numérisation, même si beaucoup de profils professionnels risquent d'être remis en question. "Près de 20% de tous les postes sont ce qu'on appelle des emplois 'à basse qualification' et ainsi potentiellement susceptibles d'être affectés par des processus d'automatisation ou de numérisation", a indiqué mardi Nicole Burth, patronne d'Adecco Suisse. Mais le système de formation duale est d'un grand secours car il s'adapte très vite aux changements.

Nicole Burth met en garde contre les tentations de verrouiller le marché suisse du travail. "Il est absolument crucial de rester ouvert aux spécialistes étrangers", affirme la responsable, faisant valoir qu'en raison des mesures visant à favoriser les ressources locales, la pénurie de main d'oeuvre dans certains secteurs s'est accentuée. Les groupes de métiers censés être "protégés" ont parfois été déterminés de manière trop large et des ajustements sont nécessaires, selon elle.

Le potentiel d'une partie de la main-d'oeuvre locale est actuellement sous-utilisé, assure la patronne d'Adecco Suisse, citant "les retraités et surtout les femmes". Pour ces dernières, elle appelle de ses voeux l'introduction d'écoles à horaire continu à l'échelle du pays.

Reste que pour un acteur du recrutement comme Adecco, la pénurie actuelle de spécialistes représente aussi une opportunité, et explique la forte croissance du numéro un mondial de l'intérim en Suisse. "Nous pouvons offrir une plus-value dans la mesure où nous trouvons les personnes que tout le monde ne trouve pas", assure Mme Burth.

La concurrence des plateformes de médias sociaux n'effraie pas la responsable outre mesure. Cette dernière fait valoir que "ce n'est pas facile d'établir une liste de candidats basée sur leurs profils Linkedin; nous, nous savons le faire". (ats)






 
 

AGEFI



...