Nouveau plaidoyer des banques privées en faveur d'un accord avec l'UE

jeudi, 16.05.2019

La Suisse doit soigner ses relations avec l'Union européenne, notamment afin d'améliorer l'accès au marché unique pour les banques privées et de gestion.

L'accès des gestionnaires de fortune suisses au marché européen est aujourd'hui très limité, principalement pour des raisons de protectionnisme, soulignent les banques.(Keystone)

La conclusion d'un accord cadre avec le grand voisin constitue encore l'une des priorités pour le secteur bancaire helvétique.

"Sans accord, les relations avec l'Union européenne continueront à se dégrader comme une route mal entretenue", indique Yves Mirabaud, président de l'Association des banques privées suisses (ABPS), faîtière qui tient jeudi sa conférence de presse annuelle avec son homologue ABG (banques de gestion).

L'accès des gestionnaires de fortune suisses au marché européen est aujourd'hui très limité, principalement pour des raisons de protectionnisme, souligne le communiqué des deux associations. Les banques helvétiques sont ainsi prétéritées face à leurs concurrentes étrangères.

Le risque, en cas d'impasse institutionnelle UE-Suisse, c'est de voir les établissements suisses délocaliser, avec des impacts négatifs sur les recettes fiscales et l'emploi domestiques.
Le dossier institutionnel piétine face aux atermoiements du monde politique.(awp)






 
 

AGEFI



...