Coronavirus: la situation est sérieuse, selon l'OFSP

mercredi, 04.03.2020

La Suisse comptait mercredi matin 54 cas confirmés par le laboratoire national de référence à Genève.

La situation est sérieuse, a poursuivi Daniel Koch, de l'OFSP, précisant qu'il n'y a pas lieu de paniquer. (Keystone)

La situation du coronavirus en Suisse est jugée sérieuse, bien qu'il n'y ait pas encore de cas graves. La Confédération réfléchit aux mesures à prendre lorsque les seniors seront touchés par l'épidémie, a indiqué mercredi Daniel Koch, de l'OFSP.

La Suisse comptait mercredi matin 54 cas confirmés par le laboratoire national de référence à Genève alors que 39 autres ont été révélés lors d'un premier test. On atteint gentiment la barre des 100 cas, selon le responsable de la division maladies transmissibles.

Aujourd'hui, plus de 200 personnes en Suisse se trouvent en quarantaine. La hotline a reçu plus de 2000 appels mardi et le site internet a recensé plus de 3,7 millions de clics, ce qui démontre la forte demande de la population en informations.

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie

Les autorités sanitaires comptent plus de 100'000 cas dans le monde et plus de 3000 décès. Au total, 80 pays sont touchés, dont 33 en Europe. Rien qu'en Italie, il y a 2500 cas confirmés et 79 décès. "Il faut espérer que le virus disparaîtra avec l'arrivée de températures plus élevées", a indiqué Daniel Koch. Les virus respiratoires circulent surtout en hiver.

Déplacement de l'épidémie

La situation est sérieuse, a-t-il poursuivi précisant qu'il n'y a pas lieu de paniquer. Il est assez vraisemblable que la Suisse recense à son tour des décès. Pour l'heure, les cas recensés sont tous peu graves et concernent surtout la population jeune. Cela s'explique parce qu'ils voyagent et qu'ils entretiennent beaucoup de contact entre eux.

Les personnes âgées sont pour l'instant épargnées. Mais l'épidémie va se déplacer, a averti M. Koch. Et de lancer un appel aux jeunes générations afin qu'ils suivent les recommandations pour protéger les générations plus âgées. Ils doivent aussi éviter les grandes manifestations et garder leurs distances avec les personnes âgées. En Chine, les chiffres montrent en effet un risque de mortalité élevé dans la population âgée.

Les autorités suisses planifient en ce moment les mesures à prendre lorsque la population âgée en Suisse sera contaminée. Il s'agit de prendre les mesures justes afin de protéger cette population vulnérable, a dit M. Koch. Et de préciser que, contrairement à l'Italie, il n'était pas prévu de fermer les écoles. Cela mènera à un mélange des générations puisque ce seront les grands-parents qui garderont les enfants.

Entreprises touchées

L'économie suisse est touchée par la situation. Les employeurs peuvent déposer des préavis de réduction de l'horaire de travail auprès des autorités cantonales dix jours avant la réduction effective, a indiqué Boris Zürcher, chef de la direction du travail de Secrétariat d'Etat à l'économie. Une exception est prévue si les événements qui mènent à la diminution du temps de travail sont imprévisibles; le délai de dépôt est alors réduit à trois jours.

Les entreprises peuvent être indemnisées sous certaines conditions afin de préserver les emplois. L'employeur devra exposer de manière crédible les raisons pour lesquelles la réduction de l'horaire de travail est imputable au coronavirus. C'est le cas si l'entreprise fait partie d'une chaîne de livraison interrompue à cause du virus ou que les autorités ont bloqué l'accès à des villes.

Le rapport de travail ne doit pas être résilié. La perte de travail ne doit être que temporaire et représenter 10% de l'ensemble des heures de travail normalement effectuées par les travailleurs. L'indemnité est subsidiaire aux autres assurances. (ats)






 
 

AGEFI



...